ECI - Mise à jour : le 2019-07-17 16:28:56 - Par Marie ANDRE

 

Chariot télescopique

un engin flexible et passe-partout

Grâce à son mât télescopique, ses fourches et sa grande flexibilité, le chariot télescopique est l’engin idéal pour manutentionner des matériaux et autres marchandises en hauteur et dans des endroits difficiles d’accès, généralement inatteignable à l’aide d’autres engins comme le chariot élévateur. C’est pour cette raison que son domaine d’application est très large.

Annonces de chariots télescopiques d'occasion

Un peu d'histoire

Les origines du chariot télescopique sont assez récentes. L’invention du chariot élévateur tout terrain par Andrée Braud et Henri Faucheux date de la fin des années 50, mais il faudra attendre les années 80 pour voir apparaitre les premiers chariots télescopiques qui seront fabriqués par Manitou (anciennement groupe Braud-Faucheux).

Le fabricant anglais d’équipement de levage destinés au monde agricole, Matbro, serait quant à lui le premier à avoir tenté de développer un engin équipé de roues de tailles égales et d’un bras radial, un peu avant 1980. Ce bras sera rapidement remplacé par une flèche télescopique avec le modèle Teleram 40. À la même époque, la société Fargh SpA de Pietro Magni sera à l’origine du premier chariot télescopique profitant d’une flèche brevetée : le Fargh 4000 FS

Depuis, de nombreux acteurs ont permis de faire évoluer cet engin avec de grandes améliorations et de meilleures capacités de levage.

 

 
 

Les différents domaines d'application d'un chariot télescopique

De nombreux secteurs ont recours aux chariots télescopiques. Ils sont d’une grande utilité dans le domaine agricole ainsi que pour des applications industrielles, mais aussi indispensables sur les chantiers de construction. Cela est dû à leur grande polyvalence, leur mobilité ainsi que leur capacité de levage.

La principale fonction d’un chariot télescopique est de lever et déplacer des charges, aussi bien en les prenant par le dessous à l’aide de ses fourches, que par le dessus via un treuil par exemple. Le mât télescopique est situé à l’arrière de l’engin et comporte une flèche. Sur les chantiers de construction c’est la flèche longue portée qui est particulièrement plébiscitée : c’est elle qui permet le déploiement par segment du bras télescopique et qui autorise le déplacement de charge jusqu’à des hauteurs atteignant parfois plus de 20 mètres.

De nombreux accessoires supplémentaires peuvent venir équiper un chariot télescopique, ce qui élargit considérablement ses domaines d’application : rallonges de fourches, nacelles pour élever les travailleurs et même des godets spécialement conçus pour les chariots télescopiques.

Les caractéristiques techniques

Les caractéristiques du chariot télescopique peuvent se résumer très simplement : cet engin profite à la fois des fonctionnalités d’un chariot élévateur à fourche et d’une nacelle télescopique, en y ajoutant la portée et la résistance d’un grue.

Il existe plusieurs variétés de chariots télescopiques qui, selon leurs capacités, ne seront pas utilisables dans les mêmes conditions ni pour les mêmes domaines d’application.

On les distingue d’abord par rapport à leur capacité de levage, en termes de poids et de hauteur, puis pour la mobilité ou non de leur cabine (on parle alors de chariots télescopiques fixes ou rotatifs), et enfin par les différents types de direction qui coexistent.

Les chariots télescopiques fixes

Les chariots télescopiques fixes sont divisés en plusieurs catégories selon leur capacité de levage et leur portée. Les chariots les plus légers sont les "super compacts", leur capacité de levage s’arrête à 2.5 tonnes avec une portée n’excédant pas les 5.6 mètres. Les chariots "compacts" autorisent quant à eux des capacités supérieures avec un levage jusqu’à 4 tonnes et une portée max de 10 mètres.

On trouve ensuite les chariots de levée standards et de haute levée, ce sont ces derniers qui sont les plus utilisés pour des usages industriels. Ils permettent de lever des charges dont la masse atteint 4 tonnes avec une portée qui peut atteindre les 20 mètres dans certains cas.

Enfin, les chariots télescopiques à charges lourdes autorisent un levage d’une masse qui est ici pratiquement doublée, jusqu’à 7.2 tonnes, mais sur une portée qui n’excèdera pas les 10 mètres.

Les chariots télescopiques rotatifs

Ce sont les chariots télescopiques les plus appréciés dans le domaine de la construction, car ils sont encore plus flexibles et polyvalents que les chariots à cabine fixe. En effet, la cabine ainsi que le bras télescopique du chariot sont ici en mesure de tourner sur 360° : idéal sur les chantiers de BTP pour atteindre des endroits inaccessibles avec une efficacité renforcée.

Les chariots télescopiques rotatifs autorisent généralement des capacités de charge ainsi que des portées plus élevées. Ils sont capables de bouger tout en étant à l’arrêt au niveau de leurs stabilisateurs. Les longueurs de flèches des chariots rotatifs vont de 6 à 46 mètres, pour des charges dont la masse va de 2.5 à 45 tonnes.

Les chariots télescopiques, qu’ils soient fixes ou rotatifs, offrent plusieurs options de direction, ce qui est particulièrement utile pour évoluer sur des terrains accidentés. On trouve ainsi la direction par roues avant (ou traction avant), une solution qui offre un gain de sécurité, la direction à quatre roues motrices (idéal sur de nombreux types de terrain), ainsi que la marche en crabe qui permet de faire tourner les quatre roues dans la même direction et ainsi rouler de côté.

 

Description : composantes d'un chariot télescopique

 
  1. Dfsdgdfghdfhfghfgh
  2. Dfsdgdfghdfhfghfgh
  3. Dfsdgdfghdfhfghfgh
  4. Dfsdgdfghdfhfghfgh
  5. Dfsdgdfghdfhfghfgh
  6. Dfsdgdfghdfhfghfgh

 

 

 

De nombreux constructeurs

De nombreuses sociétés se sont emparé du marché des chariots télescopiques. C’est notamment le cas de Manitou, JCB, Caterpillar, Magni, ou encore JLG, Genie, Dieci ou Merlo...

 

 

Dernières annonces publiées