Entreprises BTP & Chantiers | Économie & Réglementation

Covid-19 et TP/BTP : quelle est la situation en France ?

03/04/2020 15:46:16
ECI - Mise à jour : le 03/04/2020 15:46 - Par
Entreprises BTP & Chantiers
Économie & Réglementation

Depuis l'allocution présidentielle du 16 mars 2020 et les mesures de confinement, le secteur TP/BTP est dans le flou : faut-il continuer le travail sur les chantiers ? Dans quelles conditions ? Quelle est la position du Gouvernement à ce sujet ? Découvrez les dernières nouvelles.

Covid-19 et TP/BTP : quelle est la situation en France ?

Infos du 03 Avril 2020

Le guide de préconisations de l'OPPBTP a été publié

L'OPPBTP a mis en ligne le guide officiel de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction-Covid-19 promis par le Gouvernement.

En plus de rappeler les gestes barrières et d'établir les incontournables précautions à prendre et attitudes à adopter, ce guide contient des check-list et des fiches pratiques, permettant de vérifier que chaque mesure de prévention est en place et d'évaluer si les travaux peuvent continuer compte-tenu des conditions.

 

Infos du 24 Mars 2020

Un guide officiel de bonnes pratiques pour lutter contre le coronavirus sur les chantiers

Les fédérations des travaux publics et du bâtiment se sont entendues avec le Gouvernement pour prendre un certain nombre de mesures face au covid-19, afin que l'entretien des routes et autres travaux essentiels puissent se poursuivre. La première d'entre elles sera la parution d'un "guide des bonnes pratiques", rédigé par l'OPPBTP, et contenant des recommandations concrêtes pour éviter la propagation du coronavirus sur les chantiers. 

Ainsi, les entreprises pourront mettre en place les dispositifs adaptés, et juger précisément si les conditions sont réunies ou non pour permettre à leurs employés de continuer les travaux.

En attendant la parution officielle de ce guide, les fédérations recommandent aux entreprises TP/BTP ayant suspendu leurs activités de ne pas les reprendre.

Infos du 20 Mars 2020

Chômage partiel pour les entreprises du TP/BTP

Les tensions semblent s'appaiser entre les fédérations et le Gouvernement, suite à une réunion téléphonique qui s'est tenue ce vendredi 20 mars entre la Ministre du travail et les représentants de la FFB, de la FNTP et de la Capeb. Muriel Pénicaud a finalement garanti que le chômage partiel serait bien accordé aux entreprises TP/BTP, qui peuvent donc interrompre leurs activités en attendant qu'un accord soit trouvé pour assurer la sécurité sanitaire des travailleurs sur les chantiers.

Bientôt un accord pour organiser la reprise du travail sur les chantiers malgré l'épidémie ?

L'accord devrait voir le jour avant le 24 mars, date fixée pour lancer une reprise progressive. Il devrait y être question de dispositifs pour sécuriser l'accès aux chantiers, de la mécanisation de certaines tâches, de contrôles sur les chantiers (température des employés, gestes barrières...). Il faut toutefois s'attendre à ce que les masques ne fassent pas partie des équipements obligatoires :  leur nombre n'est pas suffisant et ils sont réservés en priorité aux personnels de santé.

Un nouveau président à la tête de la FFB

La FFB a pu élire son nouveau président malgré la crise en cours. Le successeur de Jacques Chanut , Olivier Salleron, occupait la fonction de vice-président. Il préside également au niveau régional la FFB Nouvelle-Aquitaine. La passation de pouvoir aura lieu le 12 juin 2020.

Infos du 19 Mars 2020

Les chantiers vont-ils être interrompus ?

Les fédérations du bâtiment (FNTP, CAPEB et FFB) ont lancé un appel commun au Gouvernement afin de lui soumettre les deux requêtes suivantes :

  • Un arrêt temporaire des chantiers non indispensables

Les inquiétudes les plus immédiates portent sur la sécurité et la santé des salariés de la construction. En effet, les entreprises ne sont pas toutes en mesure de garantir que les ouvriers sont protégés face au coronavirus sur les chantiers (gants, masques, distances de sécurité...), ni dans le cadre de leurs déplacements pour se rendre sur leurs lieux de travail.

Les fédérations demandent à ce que les chantiers non urgents et non indispendables soient interrompus pendant au moins 10 jours, le temps de pouvoir se concerter et s'organiser pour minimiser les risques.

  • Une prise de position claire : comment doivent agir les professionnels du secteur TP/BTP pendant la crise du coronavirus ?

Que faut-il faire pour être en conformité avec les directives du Gouvernement ? Pour les entreprises TP/BTP, la réponse demeure ambiguë. Parmi les commerces à caractère indispensable listés dans l'arrêté du 15 mars 2020, on trouve ainsi les commerces de "location et location-bail de machines et équipements pour la construction". Faut-il en conclure que les activités de construction doivent être maintenues et que le chômage partiel ou chômage technique risque de poser problème ?

Dans le même temps, les complications se multiplient. Jacques Chanut, président de la FFB, souligne ainsi :

"Un certain nombre de fournisseurs de matériels se sont arrêtés, des chantiers sont devenus inaccessibles du fait des règles de confinement formulées par le gouvernement. Certains préfets ont pris des arrêtés de fermeture des chantiers, d’autres pas. Et nos personnels ne comprennent pas le message des autorités  : restez chez vous pour sauver des vies, mais allez travailler."

Les fédérations espérent également que des mesures économiques adaptées seront prises. Dans leur appel au Gouvernement, elles soulèvent l'urgence de la situation.

 

 

Les dossiers

Commentaires