Divers Construction

Grutier : un métier de précision et d'anticipation

22/11/2019 15:02:04
ECI - Mise à jour : le 22/11/2019 15:02 - Par
Divers Construction

Sous la responsabilité du chef de chantier, le grutier participe activement au bon déroulement d’un chantier. Du haut de sa grue, c’est en effet à lui que revient l’une des tâches essentielles d’un projet de construction : le transport d’un point à un autre du matériel et des matériaux sur le chantier. Zoom sur ce métier assez mal connu.

Grutier : un métier de précision et d'anticipation

Les missions du grutier

Le grutier doit pouvoir assurer le déplacement de différents types de produits sur le chantier (des éléments de maçonnerie, des échafaudages, des palettes, des machines, des équipements divers…). Leur distribution doit s’effectuer en toute sécurité et correspondre aux besoins des ouvriers sur la terre ferme. Ceci implique de définir des tracés imaginaires pour déplacer les diverses charges. Il faut également que toutes les actions soient exécutées assez rapidement pour ne pas ralentir les travaux. Ses missions ne se résument cependant pas à ces tâches. Il doit notamment s’assurer de la stabilité des charges à transporter, mais aussi participer au montage de la grue, tout comme à sa mise en place en début de chantier. D’autre part, c’est à lui que revient la tâche d’entretenir, de repérer tout dysfonctionnement et de réparer les pannes de la grue.

Les qualités d'un grutier

Un grutier doit avant tout être précis dans ses gestes, attentif aux règles de sécurité et ne pas réagir sous le coup de la précipitation. Il convient de rappeler qu’il lève au bout de sa grue des charges qui peuvent peser très lourd. L’énergie développée par la chute d’une de ses charges dépend du poids de l’objet mais aussi de la hauteur de la chute. Une chute inopinée du moindre objet, aussi petit soit-il, peut créer un vrai drame au sol. C’est l’une des raisons pour lesquelles le grutier doit être particulièrement attentif à ce qui se passe sous ses pieds pour réagir au plus vite.

Le grutier travaille en hauteur et n’a pas forcément de visibilité directe. Il doit donc être à l’écoute des informations et consignes communiquées par le chef de chantier via radio.
Il peut utiliser des grues d'une hauteur variable suivant son expérience et les besoins des chantiers, le métier est de fait assez contre indiqué si vous avez le vertige ! Il est également important pour un grutier de savoir anticiper le ballant, c’est-à-dire le balancement des charges transportées ou du crochet de sa grue. Autre point important : savoir lire des graphiques de charges. C’est la base pour pouvoir procéder à la vérification du poids du chargement (pour ne pas dépasser la charge maximale pouvant être soulevée par la grue).

A noter que le grutier peut être amené à manœuvrer tous types d’engins de levage types grues mobiles, grues à tour, grues auxiliaires, plateformes élévatrices,… Il doit donc disposer d’une bonne faculté à s’adapter. Il doit aussi suivre les différents chantiers qu’on lui propose, ce qui implique une certaine mobilité géographique.

Ses conditions de travail

Le grutier ne peut pas manœuvrer sa grue lorsque le vent dépasse la vitesse de 70 km/h car les risques de balancements évoqués plus haut dans cet article sont trop importants. Ce technicien qualifié peut aussi travailler de nuit. Le déplacement des charges se fait alors essentiellement via des signaleurs au sol. D’un point de vue environnement, le grutier peut exercer son activité sur différents sites : des chantiers navals, des chantiers du BTP, des sites portuaires...

Comment devenir grutier ?

Pour exercer ce métier, le CACES approprié sera utile. Le parcours de formation à suivre peut quant à lui varier. Il est par exemple possible de s'orienter vers un CAP Conducteur d’engins TP et carrières puis d'opter pour un brevet professionnel de conducteur d’engins de chantier de travaux publics. Il existe aussi un titre professionnel de conducteur de grue mobile et conducteur de grue à tour. L’âge minimal pour exercer cette profession est de 21 ans.

Il est possible de se spécialiser dans la manœuvre d’engins spécifiques et dans le montage des grues. Le grutier peut, avec de l’expérience, poursuivre sa carrière en travaillant sur des ponts roulants industriels, des portiques, etc. Il peut aussi hériter de certaines responsabilités théoriquement allouées aux chefs d’équipes.

 

 

Les dossiers

Commentaires