Divers Construction

Quels sont les équipements permettant de sécuriser les engins de chantier et la zone de travaux ?

24/10/2019 09:27:34
ECI - Mise à jour : le 24/10/2019 09:27:34 - Par
Divers Construction

Bien qu’étant généralement interdits au public, les chantiers sont souvent favorables aux vols et accidents. Comment protéger les équipements et les zones de travaux ? Éléments de réponses.

Quels sont les équipements permettant de sécuriser les engins de chantier et la zone de travaux ?

Collisions, chutes, décrochages d’équipements, etc., sont fréquents, même sur des chantiers sécurisés. Quant aux vols, la Fédération Française du Bâtiment, estime qu’environ 1 % du chiffre d’affaires du secteur s’évapore dans les risques liés aux vols et aux dégradations des chantiers. Voici comment sécuriser les zones de travaux ainsi que les engins de chantier.

Pourquoi sécuriser une zone de travaux ?

Sur un chantier, des matériaux parfois dangereux et lourds sont manipulés. Les machines côtoient les travailleurs, sur des surfaces plus ou moins importantes. Le risque d’accident est d’autant plus accru que le danger peut venir de partout : du sol, mais aussi du ciel. En effet, les engins encombrants ont de nombreux angles morts, les grues déposent des palettes et autres matériaux parfois à l’aveugle, la circulation est difficile et peut entraîner des chutes de matériaux.

D’autre part, les chantiers sont souvent bruyants. Crier pour signaler un danger reste insuffisant et dangereux. De plus, avec la poussière, il se peut également que la visibilité soit très amoindrie, laissant place à un facteur risque plus élevé. Certains sens peuvent être altérés par des facteurs extérieurs, la prudence est donc de mise pour tous les protagonistes.

Les risques liés aux engins de chantier

Sur un chantier, de nombreux engins peuvent être nécessaires. Plus ou moins volumineux, ils constituent un danger pour les travailleurs à pied. Il se peut aussi que les travailleurs soient éjectés par une mini-pelle ou un autre véhicule, ou en tombent en essayant d’y monter. Les risques d’écrasement ou d’accident entre un engin et un employé ne sont pas nuls.

Les accidents n’arrivent pas qu’entre un engin et un piéton. Un véhicule peut se retourner, des véhicules peuvent se percuter, entraînant des accidents aussi dangereux que spectaculaires. Des chutes de charges peuvent survenir, tout comme le décrochage de certaines parties des équipements.

Si les engins ne sont pas utilisés correctement ou avec précaution, le risque d’électrisation ou électrocution existe. Les gaines électriques sont un danger important.

Les équipements permettant de sécuriser une zone de travaux et les engins de chantier

De nombreuses protections individuelles et pièces pour poids lourds existent pour prévenir les risques d’accident sur les chantiers, aussi bien pour les piétons que les engins et le chantier en lui-même

Pour les piétons

Les chantiers ne doivent pas être ouverts au public. Seules les personnes amenées à intervenir peuvent y pénétrer. Qu’il s’agisse d’un travailleur ou d’un visiteur, les piétons doivent porter un équipement de protection individuelle (EPI). Cela permet d’éviter certains risques mineurs. Le gilet de signalisation à haute visibilité (catégorie 2 ou 3 et certifié EN NF 471) est indispensable et doit être porté en permanence par le personnel. Le casque (EN NF 397 et 812) et les chaussures de sécurité sont également incontournables. Pour les environnements bruyants, un casque antibruit peut être de rigueur, de même que des gants et les lunettes de protection pour les travaux de manutention.

Les conducteurs sont invités à monter avec précaution, en prenant soin de prendre 3 points d’appui sur leurs véhicules. Le siège doit être réglé pour chaque personne et la ceinture de sécurité attachée. La conduite doit être lente, précise et uniquement réalisée par une personne possédant le permis adéquat. Il est important de vérifier l’environnement extérieur (câbles électriques, points d’eau, obstacles, piétons, etc.) et de respecter la signalisation. La manipulation de charges doit être réalisée avec la plus grande prudence.

Pour les équipements et les engins

Il est important de vérifier systématiquement les véhicules avant utilisation. Cela permet de déceler une usure précoce des pièces poids lourds, d’éventuelles crevaisons, fuites, ampoules grillées sur les gyrophares, fonctionnement des avertisseurs sonores, etc.

Chaque engin de chantier doit disposer d’une main courante et de marches antidérapantes pour faciliter l’accès. Il doit également être équipé d’optique afin d’éclairer la zone sur laquelle le pilote doit intervenir, mais aussi pour être vu des piétons et autres véhicules. Le gyrophare est également indispensable. La cabine doit être robuste pour résister à des retournements et des chutes d’objets. Enfin, les stabilisateurs et rétroviseurs panoramiques, au même titre que l’avertisseur sonore de recul, sont des éléments incontournables à une bonne sécurité. Après utilisation, l’engin doit être stationné convenablement et un système antivol est grandement conseillé.

Pour le chantier en lui-même

Le chantier doit être sécurisé. Cela relève du rôle du chef de chantier, qui doit tout mettre en œuvre pour amener le danger à un risque proche de zéro. Pour ce faire, il doit anticiper les accidents et s’engager à veiller à ce que le matériel utilisé soit conforme et en bon état de fonctionnement. Il doit baliser la zone de travaux par une structure temporaire et le sol doit rester propre et libre d’accès.

Il doit s’assurer que les engins sont utilisés selon les consignes d’utilisation du constructeur. Les zones de travaux doivent être balisées pour sécuriser les piétons et les travailleurs.

Le rôle d’un chef de chantier est également de fixer des règles propres à chaque chantier, comme la vitesse de circulation des engins, les zones de chargement ou déchargement de matériaux, les passages pour le personnel à pied, la délimitation des réseaux aériens et souterrains, etc. C’est aussi à lui de désigner un chef de manœuvre, dont le rôle est d’organiser la circulation des engins.

Enfin, chaque salarié intervenant sur le chantier doit être mis au courant des risques encourus. Pour cela, le chef de chantier doit sensibiliser chaque corps de métier sur les risques possibles.

 

 

Les dossiers

Commentaires