Divers Construction

Technicien de laboratoire : les matériaux mis à l'épreuve

ECI - le 15/02/2019 14:45:58 - Par
Divers Construction

Dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, le technicien de laboratoire a pour fonction de contrôler la qualité et la conformité des matériaux de construction comme les bitumes et bétons, ainsi que les granulats et leurs constituants. Il intervient en amont durant le processus de fabrication des matériaux, mais aussi sur les différentes étapes du chantier afin de réaliser tests et analyses et de répondre aux défis techniques soulevés en fonction des caractéristiques de chaque chantier.

Technicien de laboratoire : les matériaux mis à l'épreuve

En quoi consiste le métier de technicien de laboratoire ?

Le technicien de laboratoire, aussi appelé agent technique de laboratoire, a un métier qui nécessite de grandes connaissances concernant les matériaux de construction. Son rôle consiste en effet à réaliser les tests et contrôles de conformité des matériaux dans le cadre, par exemple, de la construction de routes ou de bâtiments. Ainsi, il est amené à effectuer des analyses en laboratoire sur de nombreux matériaux différents comme les granulats, les enrobés et liants, les bitumes et les émulsions, ou encore sur les produits en béton.

Son activité prend racine en amont des chantiers avec le contrôle des produits durant leur processus de fabrication, mais aussi tout au long de la mise en œuvre du chantier afin de s’assurer que les matériaux répondent correctement aux normes de sécurité et aux exigences de qualité. En cas de non-correspondance avec les normes techniques respectées par l’entreprise, l’agent technique de laboratoire aura alors pour mission d’assister les équipes du chantier afin de trouver des solutions concrètes pour remédierr à ce problème. Chaque chantier comportant des spécificités qui lui sont propres, le technicien de laboratoire est donc souvent sollicité pour apporter ses lumières et son expertise techniques sur les chantiers de travaux publics.

Il est donc amené à travailler aussi bien sur les différents chantiers d’une entreprise que dans son laboratoire, dans le premier cas sous la responsabilité d’un chef de section ou d’un conducteur de travaux, dans le second d’un chef de section de laboratoire, ou d’un responsable de laboratoire.

Enfin, suivant l’entreprise dans laquelle il évolue, le technicien de laboratoire peut être amené à travailler sur des projets de R&D (recherche et développement) avec pour objectif de mettre au point de nouveaux procédés, techniques ou produits innovants.

Les compétences nécessaires au métier de technicien de laboratoire

Comme c’est le cas avec de nombreux métiers de la construction, le technicien de laboratoire doit avoir une très bonne connaissance des techniques de construction du génie civil, tout comme des matériaux de construction. En outre, il doit faire preuve d’une grande rigueur scientifique pour réaliser ses mesures, contrôles et analyses. Cela réclame beaucoup de précision, dans l’objectif de s’assurer que les moyens mis en œuvre sur le chantier répondent bien aux critères de qualité du cahier des charges de ce dernier tout en respectant les normes en vigueur.   

Évoluant aussi bien avec les équipes présentes sur le chantier, en laboratoire, mais aussi sur les centrales à béton et autres lieux de fabrication des matériaux, le technicien de laboratoire doit faire preuve d’une bonne aisance relationnelle. En outre, il participe activement à l’amélioration des critères de qualité, de sécurité, et de respect de l’environnement de l’entreprise, car il fait partie de ceux qui solutionne ces problématiques lorsqu’elles se rapportent aux matériaux de construction.

Les conditions d'exercice du métier

Le métier de technicien de laboratoire ne laisse pas de place à l’ennui. Il travaille aussi bien en extérieur sur les chantiers pour réaliser diverses opérations (carottages, mesures, prélèvements, etc.) que dans son laboratoire afin de réaliser les analyses et autres contrôles techniques sur les matériaux. À ce titre, le technicien de laboratoire est amené à se déplacer régulièrement, de chantier en chantier, parfois sur d’importantes distances.

Outre ses compétences scientifiques, le technicien de laboratoire doit régulièrement travailler sur ordinateur afin d’y traiter ses analyses, d’établir des statistiques, et de gérer les multiples résultats de ses contrôles. L’équipe laborantine dont fait partie le technicien est donc responsable de la bonne gestion du traitement de toutes ces données, notamment par le biais de logiciels spécialisés. Une bonne connaissance de l’outil informatique s’avère donc primordiale pour ensuite exploiter ces résultats afin de respecter les exigences qualité de son entreprise et de ses clients.

Comment devient-on technicien de laboratoire ?

Le métier de technicien de laboratoire est généralement accessible après un BAC + 2, de préférence dans un des domaines de la filière travaux publics, ou scientifique (physique et chimie).

Ainsi, les diplômes qui permettent d’accéder au métier de technicien de laboratoire sont les suivants :

  • Le BTS Travaux Publics
  • La licence professionnelle Travaux Publics
  • Le DUT génie civil et construction durable

Notons que tout autre BTS ou DUT dont le programme est spécialisé en physique chimique peut également mener au métier de technicien de laboratoire, c’est notamment le cas avec les DUT Chimie / Mesures physique / ou Sciences et génie des matériaux.

Les évolutions de carrière envisageables

Un technicien de laboratoire avec une bonne expérience peut sans problème évoluer vers un poste avec plus de responsabilités. L’évolution directe de carrière consiste d’abord à atteindre le poste de chef de section de laboratoire, puis après quelques années celui de chef de laboratoire si ses compétences en management le lui permettent.

Le technicien de laboratoire peut aussi envisager d’évoluer vers des métiers touchant directement à son domaine d’expertise en travaillant par exemple comme responsable d’exploitation dans une centrale à béton, ou encore en s’orientant vers les fonctions commerciales dans une entreprise de travaux publics ou dans d’autres sociétés dont le secteur d’activité se concentre sur la fabrication ou l’exploitation de matériaux de construction.

 

 

 

Les dossiers

Commentaires