Divers Construction

Constructeur en ouvrage d'art : des édifices en béton armé

05/10/2018 11:29:51
ECI - Mise à jour : le 05/10/2018 11:29:51 - Par
Divers Construction

Parmi les métiers des travaux publics, celui-ci est certainement l’un des plus méconnus du grand public. Pourtant, difficile de passer à côté des édifices réalisés par le constructeur en ouvrage d’art sans les apercevoir ! Souvent imposants et uniques, les ouvrages d’art sont des constructions de grande importance tels que les ponts, les viaducs et les tunnels.

Constructeur en ouvrage d'art : des édifices en béton armé

Qu’est-ce qu’un ouvrage d’art ?

Un ouvrage d’art est une construction de grande ampleur dont la conception et la réalisation demandent des connaissances spécifiques que l’on regroupe généralement sous l’appellation de « l’art de l’ingénieur ». Ces constructions ont toujours pour but de jouer un rôle de grande importance comme c’est le cas avec les ponts, les viaducs et les tunnels qui permettent d’établir des voies de communication routière, fluviale ou ferroviaire, mais aussi avec les digues, barrages et autres, possédant chacun une utilité spécifique.

Beaucoup de ces ouvrages d’art ne sont pas courants, c’est notamment le cas de tout ceux dont la conception présente des difficultés particulières. On peut notamment citer les tunnels creusés ou immergés, les murs de plus de 9 mètres de hauteur, les ponts les travées dépassent 40 mètres de portée, etc.

Pour vous donner d’autres exemples d’ouvrages d’art couramment construit, on peut citer les centrales nucléaires, les barrages hydroélectriques et les châteaux d’eau, ou bien les bâtiments industriels.

En quoi consiste le métier de constructeur en ouvrage d’art ?

Le constructeur en ouvrage d’art assure le tracage et l'implantation des ouvrages.

C'est également lui qui est assure les opérations de fabrication du béton armé. La première étape de fabrication est appelée le coffrage, il s’agit ici de fabriquer le moule dans lequel le béton sera coulé. Il peut être confectionné à partir de plastique, de bois ou de métaux. Vient ensuite le ferraillage : cette opération consiste à installer les armatures métalliques dans le moule, ce qui aura pour résultat de transformer le béton en béton armé et de le rendre extrêmement solide. La troisième étape est celle du bétonnage : il s’agit simplement de couler le béton dans le moule. Bien que cette opération de bétonnage puisse paraitre simple, elle nécessite tout de même une certaine maitrise, car il ne faut pas que le béton adhère à la paroi du moule. La dernière étape est certainement la plus cruciale et délicate puisqu’il s’agit du décoffrage. Il s’agit de démouler la pièce de béton (après une période de séchage) en veillant scrupuleusement à garder le moule et le béton intacts afin de conserver son bon état et ainsi d’assurer la stabilité de l’ouvrage.

En outre, le constructeur en ouvrage d’art peut être amené à participer à l’élaboration de nombreux éléments préfabriqués comme les panneaux de structure, dalles, portes et autres escaliers, mais aussi à monter et démonter des échafaudages, ainsi que manipuler certains engins en toute sécurité. Il intervient aussi à la pose de câbles et de vérins dans l’optique de fabriquer du béton précontraint.

Toutes ces opérations nécessitent au préalable la sécurisation du chantier, indispensable pour mener à bien tout chantier de travaux publics. Sous la responsabilité du conducteur de chantier ou de son chef d’équipe, le constructeur en ouvrage d’art aide à la mise en place de la sécurisation du chantier et veille à ce que toutes les règles de sécurité soient bien respectées.

Il faut aussi noter que depuis la mise en place du Grenelle de l’Environnement, le constructeur en ouvrage d’art doit tenir compte de l’impact environnemental de ses différentes activités. Ainsi, il doit faire en sorte de préserver la biodiversité et l’environnement (recyclage des déchets, utilisations de matériaux biosourcés)

Les compétences nécessaires au métier

De nombreuses qualités et compétences sont requises pour être un bon constructeur en ouvrage d’art. Tout d’abord, comme pour la grande majorité des métiers des travaux publics, il faut apprécier le travail en extérieur et en équipe. Par ailleurs, les chantiers de construction d’ouvrage d’art sont soumis aux mêmes aléas que tout autre chantier, à commencer par les conditions météorologiques. Par conséquent, les opérateurs intervenant sur ce genre de chantier doivent avoir une bonne condition physique, de plus il est préférable de ne pas souffrir du vertige, car de nombreux travaux se réalisent en hauteur.

Le constructeur en ouvrage d'art doit également faire preuve d’aisance dans les relations humaines pour la simple et bonne raison que les chantiers sur lesquels il évolue sont généralement des chantiers de longue durée et de grande taille, il cohabite donc quotidiennement avec une grande équipe d’opérateurs et est amené à travailler avec d’autres collaborateurs qui exécutent des tâches différentes.

La construction en ouvrage d’art demande aussi de grandes capacités techniques. Les notions de base pour ce métier sont la lecture de plans et de schémas, la géométrie, mais aussi la réalisation de dessins.

À plus d’un titre, le constructeur en ouvrage d’art doit aussi savoir faire preuve de rigueur et d’organisation. Ces deux qualités sont en effet primordiales pour conduire un chantier en toute sécurité.

Comment devient-on constructeur en ouvrage d’art ?

Le métier de constructeur en ouvrage d’art est accessible par le biais de plusieurs formations et diplômes qui peuvent s’effectuer aussi bien en apprentissage qu’en alternance avec un contrat de professionnalisation. Ainsi, les cursus qui permettent de déboucher sur ce métier sont les suivants :

  • Le CAP et le BEP de constructeur en béton armé du bâtiment
  • Le BAC Pro construction bâtiment gros œuvre, ainsi que le BAC Pro travaux publics
  • Le BP (Brevet Professionnel) construction en maçonnerie et béton armé.

Le constructeur en ouvrage d’art peut bien sûr évoluer dans l’entreprise de travaux publics grâce à son expérience, mais aussi en obtenant un brevet de technicien supérieur tel que le BTS travaux publics. Les titulaires de ce diplôme peuvent se voir confier des postes comme celui de chef d’équipe, ou d’autres responsabilités d’encadrement de chantier ou de contrôle des ouvrages achevés. Il peut aussi évoluer de manière à intégrer un bureau d’étude.

 

Les dossiers

Commentaires

L'actu en continu

Veuillez patienter...