Divers Construction

Terrassier : un métier à la base de tout chantier de construction

ECI - le 27/07/2018 09:49:39 - Par
Divers Construction

Le terrassier est le tout premier professionnel qui intervient sur les chantiers de construction ou autres aménagements. C’est lui qui débute les opérations de gros œuvres en préparant le terrain qui accueillera l’ouvrage. Son rôle est d’une importance capitale puisqu’il permet de stabiliser le terrain afin d’éviter toutes déconvenues (glissement de terrain, effondrement, etc.) et ainsi d’offrir à la future construction une base assez solide pour y être édifiée.

Terrassier : un métier à la base de tout chantier de construction

Que fait un terrassier ?

Le terrassier est amené à réaliser de multiples opérations suivant les différents chantiers où il intervient. Ces opérations varient selon la nature de l’ouvrage qui sera construit, immeuble, route, aménagement d’un carrefour, ou encore le creusement d’une voie navigable.  Ainsi, avec ses activités multiples, terrassier est un métier qui ne laisse pas le temps de s’ennuyer.
Parmi les différentes tâches qu’on lui attribue, le terrassier est en charge du nivellement des sols, de l’assainissement, du creusement de tranchées, de la pose de drains pour l’évacuation des eaux, et bien entendu du remblaiement et du tassement des sols ainsi que du lit de stabilisation.

Sur pratiquement tous les chantiers, les terrassiers sont amenés à manipuler des engins de chantier pour réaliser les travaux de terrassement. Parmi eux se trouvent par exemple le bulldozer, la chargeuse, le tombereau, ou bien la tractopelle. À ce titre, la majeure partie des terrassiers sont titulaires d’un ou plusieurs certificats d’aptitude à la conduite en sécurité (CACES).
Sur les chantiers de plus petite taille, comme lors de la construction d’une maison individuelle, le terrassier peut également travailler avec des outils manuels. Toutefois, même sur ce type de chantier, les engins de chantier sont omniprésents. En effet, ils facilitent grandement la tâche aux opérateurs et permettent aussi de bénéficier d’un gain de temps non négligeable.

Quelles compétences faut-il pour être terrassier ?

Comme vous pouvez le constater, de par ses tâches variées et son importance relative à la stabilité de la future construction, le métier de terrassier est une profession exigeante qui demande une certaine rigueur. En effet, les travaux de fouilles et de terrassement nécessitent beaucoup de précision qu’il faut concilier avec la rapidité d’exécution afin de respecter les délais prévus. Cette rigueur se retrouve aussi dans le respect des consignes de sécurité. Elles doivent être suivies scrupuleusement pendant les différentes opérations de terrassement, et ce, dans le but d’éviter certains dangers comme un éboulement de terrain ou l’endommagement d’une conduite faisant partie du réseau enterré existant.
En règle générale, la conduite d’engin de chantier requiert également des compétences particulières. De nombreux véhicules sont parfois présents sur un chantier de terrassement, les conducteurs d’engins doivent donc porter une attention particulière à la sécurité de manière à éviter toute collision, basculement et autre accident. Une bonne résistance physique est aussi de mise sur ce type de chantier, au volant d’un engin de chantier il faut être capable de supporter le bruit ainsi que les vibrations mécaniques alors que, dans les autres cas, le terrassier effectue de la manutention de matériels et de matériaux, ce qui requiert d’être en bonne forme.

Quelles sont les conditions de travail du métier ?

Le métier de terrassier ne connaît pas la routine. En effet, le terrassier se déplace de chantier en chantier et peut être amené à travailler dans la toute la France, voir même à l’étranger. Les déplacements éloignés de son domicile peuvent durer quelques jours comme parfois plusieurs mois, c’est notamment le cas pour les chantiers de grande envergure comme certains aménagements urbains ou encore la construction d’une autoroute.
Le respect des délais entraîne aussi le terrassier à travailler parfois le weekend, mais aussi à effectuer des horaires de nuit dans certaines circonstances (chantier en retard, perturbation sur le réseau routier, etc.).
Enfin, terrassier est un métier qui demande une bonne forme physique et une grande capacité d’adaptation. Comme c’est le cas pour la plupart des métiers du bâtiment et des travaux publics, la profession de terrassier implique en effet des tâches qui demandent quelques efforts, comme le port de charges lourdes ou la manipulation d’outillage spécifique. Le terrassier travaille à l’extérieur toute l’année, il est donc soumis aux phénomènes météorologiques tels que la pluie, le vent, la neige, mais aussi les fortes chaleurs, c’est pourquoi une bonne condition physique est requise pour exercer ce métier (même si en cas de trop fortes intempéries le chantier peut être arrêté et reporté à une date ultérieure).

Comment peut-on devenir un professionnel du terrassement ?

De nombreux métiers du BTP possèdent la particularité d’être accessibles même sans avoir préalablement suivi de formation, c’est notamment le cas dans le secteur privé où le métier s’apprend directement sur le terrain, sous la supervision d’opérateurs expérimentés. Toutefois, il existe des formations et des diplômes qui permettent d’intégrer plus facilement la filière du terrassement, que ce soit dans le secteur public ou privé. Parmi eux, on retrouve notamment :

    • Les CAP constructeurs de routes et constructeur en canalisation des travaux publics
    • Les CAP conducteurs d’engins en travaux publics et carrières et CAP constructeur en ouvrages d'art
    • Les CAP et BEP construction du bâtiment et gros œuvre

Parmi les formations supérieures, pouvant ouvrir un débouché sur la supervision d’une équipe ou encore sur le statut de chef de chantier, on retrouve :

    • Les Bac pro travaux publics et technicien du bâtiment, organisation et réalisation de gros œuvre (TEBORGO)
    • Les Bac pro construction, bâtiment et gros œuvre
    • Le Bac STI génie civil

Les terrassiers bénéficiant déjà d’une expérience significative dans le métier peuvent s’orienter vers une formation diplômante telle que le brevet professionnel. Le BP conducteur d’engins est alors le plus approprié à la profession de terrassier.
La possession d’un ou plusieurs CACES dans les catégories d’engins correspondant à ceux utilisés sur les chantiers de terrassement est aussi un bon départ pour rechercher et trouver un emploi dans le secteur du terrassement.

 

 

Les dossiers

Commentaires