Divers Construction

Tout savoir sur le métier de démolisseur

29/06/2018 15:01:17
ECI - le 29/06/2018 15:01:17 - Par
Divers Construction

Les opérateurs en démolition exercent un métier qui demande beaucoup de précautions. Il s’agit pour eux de déconstruire et de démonter toutes sortes de bâtiments, en partie ou dans leur intégralité, en respectant toutes les règles de sécurité qu’induisent les travaux de démolition. L’objectif de ces chantiers est généralement de poser les bases pour une nouvelle construction ou pour un projet de réhabilitation.

Tout savoir sur le métier de démolisseur

En quoi consiste le métier d’opérateur en démolition ?

Avant de débuter toute opération de déconstruction ou de démolition, le chef de chantier et son équipe doivent s’assurer de mettre en place toutes les consignes spécifiques répondant aux critères de qualité et de sécurité, mais aussi au respect de l’environnement. Cette préparation, indispensable sur les chantiers de déconstruction, permet aux différents intervenants d’exercer leurs activités avec méthodologie, c’est particulièrement le cas lors d’un chantier qui nécessite un désamiantage (généralement réalisé par une entreprise spécialisée), mais aussi pour le tri sélectif des matériaux, ou encore lors de la démolition manuelle ou mécanique des différentes parties d’un édifice.

La démolition de bâtiment revêt plusieurs aspects. En effet, elle peut être effectuée manuellement grâce aux méthodes de dérasement (déconstruction de haut en bas) ou de sapement (déconstruction de bas en haut, en commençant par les fondations), mais aussi à l’aide d’engins de chantier. Les engins utilisés pour la démolition sont généralement le bulldozer pour les démolitions importantes, la pelle hydraulique et la pelle de démolition. Les équipes de démolition peuvent aussi avoir recours à la technique du dynamitage. Bien qu’il soit assez rare d’avoir recours aux explosifs pour la démolition d’un ouvrage, il faut noter que c’est une des méthodes les moins dangereuses pour les bâtiments de plus de 20 mètres de haut.

S’il ne conduit pas un engin de chantier, l’opérateur en démolition démonte tous les éléments du bâtiment et effectue un tri sélectif entre les différents matériaux. C’est un travail très minutieux et polyvalent puisque l’opérateur intervient aussi bien sur les toitures que sur les planchers et les murs, sur le matériel électrique, la plomberie, etc. Ces dernières années, l’accent est mis sur la valorisation des matériaux issus de la déconstruction. Bois, acier, cuivre, verre, plastique sont séparés et placés dans des containers sur le chantier. Les autres déchets (brique, pierre, tuile) sont eux aussi triés et conservés et peuvent être réutilisés sur d’autres chantiers.

Compétences et conditions de travail du métier de démolisseur

Le démolisseur travaille sur des chantiers extrêmement variés. Bien que l’objectif final soit souvent le même (la réhabilitation ou une construction neuve), les ouvrages sont de tous types : immeubles, maisons individuelles, locaux industriels, entrepôts, etc. Dès lors, les conditions de travail du métier de démolisseur changent d’un chantier à un autre. Il peut avoir recours à une nacelle pour effectuer des travaux en hauteur, être en contact avec des substances dangereuses (produits chimiques, amiante) et être amené à conduire des engins de chantier.

Le démolisseur est régulièrement amené à faire des déplacements et donc à travailler sur des chantiers éloignés de son domicile. Ses horaires de travail sont fixes et réguliers, mais il peut lui être demandé de faire des heures supplémentaires dans le cadre d’une urgence, comme dans le cas d’un bâtiment qui menacerait de s’écrouler sur la voie publique.

Les conditions de ce métier demandent des compétences et des qualités particulières telles qu’une bonne condition physique (port de charges, travail en extérieur) et une bonne méthodologie dans l’organisation de son travail. Il faut aussi préciser que les travaux de démolition dégagent beaucoup de poussière, il faut donc veiller à ne pas avoir de contre-indication médicale telle qu’une allergie afin de pouvoir prendre son poste de travail sereinement.

En outre, le démolisseur doit faire preuve de beaucoup de vigilance afin de respecter les règles d’hygiène et de sécurité. En effet, le déplacement des engins sur le chantier, les travaux sur les structures porteuses, ainsi que les opérations de déconstruction qui s’effectuent en hauteur présentent des dangers que seule une attention de chaque instant peut éloigner. La sécurité sur le chantier doit donc être la priorité absolue de l’opérateur en démolition. À ce titre, il doit aussi faire preuve d’un grand esprit d’équipe.

Les formations débouchant sur le métier de démolisseur

Il est possible de devenir opérateur de démolition par le biais de plusieurs formations. Toutefois, le métier est également ouvert aux personnes sans diplôme, avec un niveau minimum de classe de 3e, après avoir suivi une formation en interne afin de bénéficier d’un minimum d’expérience.

Différents CAP débouchent sur le métier de démolisseur :

Les CAP du secteur du bâtiment et des travaux publics, notamment ceux de conducteur d’engins, de maçon, de constructeur en canalisations

Le CAP propreté de l’environnement urbain : collecte et recyclage

Le BAC PRO technicien du bâtiment organisation et réalisation de gros œuvre mène aussi sur le métier de démolisseur, en y ajoutant de l’expérience le titulaire de ce diplôme peut également se voir confier des responsabilités comme encadrer une équipe ou devenir chef de chantier.

Il existe aussi un CQP (certificat de qualification professionnelle) spécialement conçu pour ce métier : le CQP préparateur en démolition.

Enfin, toute personne disposant d’un ou plusieurs CACES R 372m peut prétendre à conduire un engin sur un chantier de démolition, si son CACES correspondant à la catégorie d’engin nécessaire pour les travaux.

L’actualité du métier de démolisseur

Les métiers de la démolition sont en pleine évolution. Les méthodes changent d’année en année et deviennent de plus en plus perfectionnées. Elles prennent maintenant en compte de nombreux critères. L’impact sur l’environnement est par exemple au centre de toutes les mutations du secteur du bâtiment et des travaux publics. Le métier de démolisseur est bien placé pour répondre à ce défi puisqu’il participe activement à la valorisation des déchets.

Le progrès technologique amène lui aussi son lot d’innovations, les chantiers y gagnent en technicité et les méthodologies sont maintenant adaptées à chaque situation et pour chaque type d’édifice. Tout cela participe grandement au renforcement de la sécurité, au respect des normes et aussi à la maitrise des nuisances que peut causer un chantier de démolition. Le mot « démolisseur » est lui-même peu à peu en train de céder sa place puisqu’au final il ne s’agit pas seulement de démolir, mais surtout de déconstruire.

 

 

Annonces correspondantes

Commentaires

L'actu en continu

Veuillez patienter...