Divers Construction

Forte chaleur et canicule : quels gestes adopter sur les chantiers ?

22/06/2018 11:43:13
ECI - le 22/06/2018 11:43:13 - Par
Divers Construction

Malgré un début de saison maussade avec de nombreux orages, la chaleur s’installe peu à peu sur notre territoire où de très chaudes journées sont annoncées pour juillet et août. Les personnes travaillant à l’extérieur, notamment sur les chantiers, sont particulièrement exposées aux risques liés au travail par de fortes chaleurs. Une bonne occasion de rappeler les bons gestes à adopter dans cette situation.

Forte chaleur et canicule : quels gestes adopter sur les chantiers ?

Travail en extérieur et forte chaleur : quels effets sur la santé ?

Travailler sous une canicule ou sous de très fortes chaleurs comporte des risques qui ne doivent pas être négligés. Les principaux dangers sont la déshydratation et le coup de chaleur, qui peuvent aller jusqu’à être mortels dans certains cas et si les bons gestes ne sont pas effectués rapidement. Il existe toutefois des risques ayant un niveau de gravité moindre pour la santé, mais ils peuvent tout de même se révéler dangereux sous bien des aspects. Ces risques sont parfois à l’origine d’accidents de travail, ou peuvent être un facteur aggravant à une pathologie existante, notamment des maladies cardiaques et respiratoires.

Sur les chantiers, les opérations et les travaux habituels peuvent devenir très difficiles à cause de la chaleur. Transpiration, temps de réaction plus long, efforts physiques plus intenses, circulation d’air limitée sont autant de situations qui demandent une attention particulière afin de ne pas commettre d’erreurs qui favoriseraient la survenue d’un accident de travail.

Certains effets dus à la chaleur sont incommodants et passagers, c’est le cas des sueurs, de la fatigue ou des crampes. Toutefois, d’autres symptômes tels que les nausées, les vertiges, la tachycardie (pouls rapide), ou une fièvre importante (supérieure à 39 °C) doivent vous alerter, car ils sont souvent les signes avant-coureurs d’une déshydratation ou d’un coup de chaleur. Dans cette situation, il convient d’appeler rapidement les secours, de déplacer la victime dans un endroit frais et, si possible, de lui faire boire de l’eau fraîche.

Comment se protéger efficacement contre les trop fortes chaleurs ?

Au niveau individuel, il convient de respecter quelques règles simples qui vous permettront d’avoir une meilleure résistance à la chaleur, de vous acclimater plus rapidement et surtout, d’éviter les accidents et les effets néfastes sur la santé.

Premier réflexe : l’hydratation

Tout d’abord, bien rester hydraté est certainement la meilleure carte à jouer pour contrer les effets des fortes chaleurs. Vous devez régulièrement boire de l’eau fraîche, même si vous n’avez pas soif ! Boire 2 litres par jour est une bonne moyenne pour être correctement hydraté. Toutefois attention à ne pas consommer de boissons trop glacées, car cela pourrait avoir des répercussions au niveau intestinal. Les boissons telles que le thé, le café ou les sodas sont également à éviter, car la caféine et la théine favorisent la déshydratation, et les boissons très sucrées sont diurétiques et favorisent donc l’élimination de l’eau de votre corps. Sous un soleil de plomb, un brumisateur pourra aussi vous apporter un peu de fraicheur bienvenue.

Évitez les efforts intenses

Il est important de ne pas faire de trop grands efforts, surtout en cas de canicule. En effet, plus l’effort physique est intense et plus la température corporelle augmente. Pour maintenir la température adéquate, l’organisme doit éliminer la chaleur grâce à la sudation et perd alors beaucoup d’eau. Même en étant bien hydraté, mieux vaut se ménager afin de ne pas surcharger l’organisme.

D’autres gestes efficaces

Une bonne hygiène de vie contribue largement à éviter les désagréments dus à la chaleur. L’alimentation en fait partie intégrante et les repas légers (si possible fractionnés et composés de fruits et de crudités) vous aideront à mieux surmonter les fortes chaleurs en vous apportant fraicheur, eau et nutriments. Autre réflexe à adopter : porter systématiquement un couvre-chef, des lunettes de soleil, ainsi que des vêtements amples et de couleurs claires, histoire de ne pas attirer les rayons du soleil.

Comment maitriser les risques liés à la chaleur ?

Au niveau collectif, l’employeur doit prendre les dispositions nécessaires pour protéger la santé de ses salariés. Les conditions climatiques engendrant des risques bien connus, le chef d’entreprise doit adapter le travail en conséquence et mettre en place certaines mesures préventives.

Pour commencer, l’employeur doit veiller à la sensibilisation de ses salariés de manière à les inciter à reproduire les bons gestes en cas de fortes chaleurs. Pour cela, il peut se faire aider par les médecins du travail et être épaulé par son chef de chantier. Bien entendu, l’application des mesures préventives commence d’abord par la consultation des bulletins météorologiques. Les mesures doivent être impérativement appliquées dès que la température dépasse les 30 °C à l’ombre.

L’organisation du travail

Une bonne prévention passe aussi par une bonne organisation du travail. Ainsi en cas de fortes chaleurs, il sera préférable de réaliser les tâches lourdes pendant les heures matinales et celles moins physiques durant les heures où le soleil frappe le plus fort. Une rotation des tâches peut également s’avérer nécessaire afin que les mêmes ouvriers ne soient pas toujours exposés à la chaleur, à condition que cela soit possible et que des postes moins soumis aux conditions climatiques soient disponibles. 

Enfin, l’augmentation du temps et de la fréquence des pauses est un atout considérable pour maitriser les risques liés à la chaleur. De cette façon, les salariés peuvent prendre le temps de correctement s’hydrater, de manger des repas fractionnés, ou de récupérer leur force pendant un travail physique. Il faudra également veiller à disposer de points d’eau fraiche à proximité de chaque poste de travail et, dans la mesure du possible, aménager des bungalows climatisés ou des espaces ombragés. À ce sujet, il faut savoir que l’écart de température idéal entre une pièce climatisée et l’extérieur ne doit pas excéder 5 °C, au-delà se trouve le danger de choc thermique. La climatisation doit donc être correctement réglée dès que la température extérieure change. 

 

 

Commentaires

L'actu en continu

Veuillez patienter...