Divers Construction

Le constructeur de routes : tout savoir sur la filière VRD

27/06/2018 09:51:49
ECI - Mise à jour : le 27/06/2018 09:51:49 - Par
Divers Construction

La filière des VRD (voiries et réseaux divers) est un des secteurs d’activité des TP des plus florissants. Elle s’oriente en majeure partie autour de la construction de routes et de nombreuses offres d’emploi sont publiées chaque jour afin de répondre à la forte demande dans ce secteur. Nous allons découvrir ici en quoi consiste ce métier des travaux publics et comment travailler dans la construction de routes.

Le constructeur de routes : tout savoir sur la filière VRD

crédit photo : Visual Hunt

 

Constructeur de routes : un métier valorisant

 Le constructeur de routes et de voies, autrement appelé ouvrier VRD, est un métier valorisant et polyvalent puisqu’il s’agit de réaliser la réfection ou la construction des voiries dans leur globalité. Les voiries regroupent principalement les routes et les autoroutes mais aussi les voies ferrées, des infrastructures comme les ports et les aéroports, ou encore les parkings. Toutefois, nous nous intéresserons ici principalement à ce qui est la base du métier, la construction et l’entretien des routes.

 L’ouvrier VRD participe au déroulement des travaux de voirie, de l’implantation du chantier (piquetage), à la réalisation des enrobés et des enduits (compactage, répandage), sans oublier le suivi du chantier (mesures topographiques, règles de sécurité, assistance à la mise en œuvre mécanique, etc). Le chef de chantier en construction de routes a, quant à lui, la charge de l’animation des équipes, le contrôle de l’ensemble de l’implantation du projet, la gestion des matériels et matériaux, de faire appliquer les règles de sécurité et de veiller à l'exécution des travaux. À la fin des travaux il doit clôturer le chantier, contrôler les engins et le matériel, gérer le nettoyage du chantier ou encore faire l’inventaire des matériaux restants.

Les compétences nécessaires au travail en VRD

 À l’instar de nombreux métiers des travaux publics, il est nécessaire, pour être constructeur de routes, d’avoir certaines compétences et avant tout de savoir être polyvalent. En effet, travailler en VRD implique d’être assigné à de nombreuses tâches telles que la conduite d’engins de chantier (particulièrement les engins de terrassement), l’utilisation d’outils manuels ainsi que d’outils de mesure topographiques, de lire des plans et bien entendu, de respecter les règles de sécurité qui doivent être appliquées sur tous les chantiers.

 L’ouvrier en voiries doit également maitriser certaines techniques comme celles du coulage de béton, de l’application d’enrobés, de la pose de jointement de chaussée, du pavage et d’autres méthodes de maçonnerie et de peinture routière (marquage au sol).

 Certaines qualités sont très appréciées sur un chantier de construction de routes, notamment la réactivité qui permet de veiller au maintien de la sécurité, une bonne capacité à travailler en extérieur et aussi être sociable afin que le travail en équipe soit des plus efficaces.  

Les conditions du métier de constructeur de routes

 Les personnes évoluant au sein d’un chantier de VRD sont souvent amenées à faire des déplacements. Elles peuvent donc être éloignées de leur domicile pour des périodes courtes mais qui peuvent aussi parfois aller jusqu’à plusieurs semaines consécutives. Dans certains cas, les chantiers en VRD peuvent être effectués la nuit ou le weekend, ce qui est particulièrement vrai pour des chantiers qui nécessitent de perturber la circulation sur de grands axes ou pour ceux devant être livrés rapidement. Les salariés travaillent 35 heures par semaine mais il n’est pas rare qu’ils effectuent des heures supplémentaires (avec une rémunération majorée) pour des chantiers urgents ou pour répondre à un accroissement d’activité occasionnel de l’entreprise. Ils peuvent aussi être soumis à des astreintes ponctuelles qui sont généralement compensées financièrement ou par des jours de repos supplémentaires.

Le constructeur de routes et de voiries travaille en équipe et uniquement à l’extérieur puisque les différentes étapes des travaux se réalisent sur place. De plus, les chantiers étant divers et variés, il ne réalise jamais vraiment les mêmes tâches et évolue dans des environnements différents à chaque chantier.

Comment intégrer la filière des VRD

Il est possible de rejoindre la filière VRD sans diplôme particulier en tant que simple manœuvre avec un expérience professionnelle minimum, ou en étant juste en possession d’un CACES qui permet de conduire les engins de terrassement comme la niveleuse ou le compacteur. Cependant, il est préférable d’avoir suivi une formation minimum telle qu’un BEP Conducteur d’engins, un CAP Construction et entretien des routes, ou le CAP Constructeur en Canalisation des Travaux Publics, qui peuvent toutes être complétées par le BAC Pro Travaux Publics.

Pour les personnes qui sont déjà sorties du parcours scolaire ou celles souhaitant se reconvertir, il existe des formations qualifiantes à l’AFPA ou au Greta telle que la formation de Constructeur Professionnel en Voirie et Réseaux, ou encore des Titres Professionnels.  Les perspectives d’évolution dans ce métier seront bien plus importantes pour quelqu’un qui disposerait de l’un de ces diplômes ou formations.

L’actualité du métier de constructeur de routes et de voiries

Les métiers liés à la construction des voiries sont assez activement recherchés par les recruteurs. Comme pour d’autres secteurs des BTP, le regain économique de ces dernières années ainsi que le manque de personnels qualifiés entraînent une hausse de la demande et un recrutement actif de la part des entreprises. Plusieurs types d’entreprises sont susceptibles de recruter du personnel dans ce domaine, bien évidemment les entreprises de construction de routes mais aussi celles de travaux de terrassement, de pavement, de pose de câbles et de canalisations et aussi d’installation d’égouts.

Quelles sont les perspectives d’évolution pour un constructeur de routes ?

La construction de routes est un secteur qui offre de très bonnes perspectives d’évolution que l’on ait commencé comme simple ouvrier VRD ou compagnon routier. Avec quelques années d’expérience et les compétences et aptitudes requises, il est possible d’évoluer vers un métier responsabilisant : celui de chef de chantier. Les personnes ayant débutés comme manœuvres peuvent aussi évoluer vers les métiers de conducteurs d’engins en obtenant le CACES approprié, ou vers le métier d’opérateur d'entretien et de surveillance du réseau routier. Avec un minimum de rigueur, il est aussi envisageable de devenir chef d’équipe et de participer à la supervision et au déroulement des travaux. Enfin, il est toujours possible de commencer une formation qualifiante comme celles déjà citées ci-dessus afin de pouvoir évoluer professionnellement. 

 

 

 

 

Annonces correspondantes

Les dossiers

Commentaires

L'actu en continu

Veuillez patienter...