Divers Construction

Chef de chantier, un métier à fortes responsabilités

22/06/2018 11:40:54
ECI - Mise à jour : le 22/06/2018 11:40:54 - Par
Divers Construction

Le chef de chantier est un des piliers de l’entreprise. Il exerce un rôle primordial tant dans la gestion des travaux que dans la coordination des équipes et des différentes phases du chantier. C’est une fonction responsabilisante qui demande une grande polyvalence et qui assure de ne pas laisser de temps mort pendant la journée de travail !

Chef de chantier, un métier à fortes responsabilités

Les activités d’un chef de chantier

Sous l’égide du conducteur de travaux et du technicien d’études, le chef de chantier est le responsable des travaux de la totalité ou d’une partie du chantier. Ses principales activités de gestion et d’organisation sont la base de son métier cependant, en raison de la nature diverse des chantiers il est amené à évoluer dans des environnements variés (gros œuvre, second œuvre, rénovation, démolition etc.), ce qui est loin d’être monotone.  

En consistance, le chef de chantier se doit de veiller au bon déroulement des travaux, du commencement jusqu’à la livraison de l’ouvrage. Son travail peut être séparé en 4 activités : la préparation et le suivi technique, l’animation et l’encadrement des équipes, les rapports au conducteur de travaux et enfin la clôture du chantier.

La préparation et le suivi technique concernent, notamment, l’analyse des croquis et des plans que transmet le conducteur des travaux. Il s’agit aussi de pourvoir aux besoins d’outillages et de matériaux, de s’assurer du respect des règles de sécurité et d’hygiène au sein du chantier, de coordonner les sous-traitants et les différents corps de métiers, etc.

L’encadrement des équipes consiste à faire respecter les délais et la qualité de la production en suivant les prérogatives du conducteur de travaux, coordonner les équipes avec les affectations et les plannings, anticiper les besoins en recrutement et former à la sécurité les nouvelles recrues, et enfin assister les équipes en cas de problèmes. La plupart du temps, pour l’animation des équipes, le chef de chantier peut s’appuyer sur son (ou ses) chef(s) d’équipe.

Les rapports au conducteur de travaux constituent la partie administrative du métier, avec la rédaction du journal de chantier, l’envoi de documents au maître d’œuvre, la saisie quotidienne des dépenses et le calcul des écarts comparés au budget prévisionnel, etc.

Les compétences et aptitudes requises pour être chef de chantier

Métier à responsabilités, le poste de chef de chantier demande un certain nombre de qualités. Celui qui postule ou qui envisage de devenir chef de chantier doit être rigoureux et organisé afin de gérer convenablement les tâches qui lui incombent. En charge quotidiennement de la sécurité des personnels, de la qualité de la production et des délais, il doit avoir le sens des responsabilités. Amené à être en relation avec un grand nombre d’intervenants (ouvriers, techniciens d’études, maîtres d’œuvre, clients, fournisseurs, riverains), le chef de chantier doit être un bon communiquant.  Enfin, il est disponible pour ses équipes et est présent sur le terrain durant toute la durée des travaux. Il est le premier à devoir faire face aux problèmes rencontrés sur un chantier (panne d’engins, intempéries, incidents), à ce titre, il doit avoir une bonne condition physique.

Son domaine de compétences est large. Tout d’abord, il doit maîtriser les outils informatiques, notamment les logiciels de conception et de dessin assisté par ordinateur, de traitement de textes et de calculs. Il doit également maîtriser les techniques d'exécution des ouvrages telles que la lecture de plans, les caractéristiques des matériaux, les mesures topographiques etc. Il a des connaissances approfondies sur la réglementation en vigueur en matière de sécurité et d’hygiène, mais aussi en droit du travail. Enfin, il a en sa possession un ou plusieurs permis de conduire (B, C1, C, CE) et certificats d’aptitudes tel que le CACES.

Comment devient-on chef de chantier ?

En règle générale, les chefs de chantier sont issus de formation niveau Bac +2 ou Bac +3 de type BTS ou DUT. Cependant, il est possible de devenir chef de chantier seulement avec un Bac Pro, il faudra alors avoir plusieurs années d’expérience professionnelle derrière soi pour y accéder.

Diplômes et formations permettant de devenir chef de chantier :

  • Bac Pro : travaux publics / technicien du bâtiment : organisation et réalisation du gros œuvre / technicien du bâtiment : études et économie (TB2E)
  • BTS : travaux publics / bâtiment / études et économie de la construction
  • DUT : génie civil-construction durable
  • Licence pro métiers du BTP : travaux publics / bâtiment et construction / génie civil et construction

Il est également possible de devenir chef de chantier grâce à la VAE (validation des acquis d’expérience) en obtenant le Titre professionnel conducteur de travaux dans le bâtiment.

Enfin, la formation prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1) est un prérequis obligatoire pour accéder au poste de chef de chantier.

L’actualité du métier de chef de chantier

Comme nous le savons, le secteur du bâtiment et des travaux publics recrute beaucoup de main-d’œuvre, ouvriers spécialisés et autres techniciens, et les fonctions d’encadrement comme celle de chef de chantier ne sont pas en reste. À vrai dire, il existerait même un déficit de candidats pour ce type de poste. Après quelques années de crise, le BTP connaît actuellement une forte reprise grâce, entre autres, aux grands chantiers et de nombreux postes sont à pourvoir, en France comme en Europe.

Le métier de chef de chantier est aussi amené à évoluer. Les nouvelles technologies affectent les matériaux et le matériel comme les engins de chantier. La digitalisation des chantiers, avec une gestion informatisée des différentes tâches, fait progressivement changer la façon de travailler de nombreux acteurs du BTP. Les nouvelles réglementations concernant l’environnement, comme par exemple le recyclage des déchets et leurs revalorisation (qui peut s’effectuer au sein même du chantier), changent aussi la manière d’aborder la gestion et l’organisation des travaux. Et ce n’est qu’un aperçu de ce qui est amené à changer dans le métier, car au vu du rythme des évolutions techniques et technologiques et à l’idée de rendre les chantiers plus propres et moins consommateurs en énergie, les chefs de chantier devront, dans les années qui viennent, avoir des connaissances précises dans ces deux domaines.

 

 

 

 

 

Les dossiers

Commentaires

L'actu en continu

Veuillez patienter...