Divers Construction

Bulldozer : Tout savoir sur le bulldozer (bouteur), un engin de chantier puissant et massif

20/02/2018 16:43:46
ECI - Mise à jour : le 20/02/2018 16:43:46 - Par
Divers Construction

Cette semaine, Europe-TP vous propose un focus sur le bulldozer (aussi appelé bouteur en français du Canada), un engin puissant et incontournable pour les travaux publics, notamment le terrassement. Tour d’horizon d’un engin aux usages multiples qui s’est imposé et reste indétrônable dans le secteur du TP.

Bulldozer : Tout savoir sur le bulldozer (bouteur), un engin de chantier puissant et massif

Quelle est son origine ?

Le bulldozer, ou bouteur, est un engin lourd et puissant, à pneus ou à chenilles, équipé d’une lame à l’avant qui permet de déplacer des matériaux et de niveler des terrains. Il peut être équipé de différents types de lames mais aussi d’outils tractés. Son origine nous vient des États-Unis, où, au début du xxe siècle, des tracteurs agricoles furent transformés pour être utilisés dans l’exploitation forestière et la construction de routes. Au fil des années, le bulldozer a évolué, l’utilisation des chenilles se répand, de nombreux accessoires sont conçus pour différents types d’opérations et son utilisation se démocratise en Amérique. Ce n’est qu’à partir des années 40 et suite à la Seconde Guerre mondiale que le bulldozer arrive en Europe. Puis, il évoluera grâce aux avancées techniques de l’époque telles que le mécanisme hydraulique, il deviendra plus puissant et sophistiqué et continue aujourd’hui d’être perfectionné et de bénéficier du progrès dû aux nouvelles technologies.

Les différents usages d’un bulldozer

Malgré son caractère massif et sa faible mobilité, le bulldozer est extrêmement polyvalent. Sa grande puissance lui permet d’être efficace pour de nombreux usages, notamment pour :

  • Le terrassement et le nivellement des terrains
  • Le décapage des sols
  • Le déboisement et le défrichement
  • Le régalage et le raclage des sols
  • L’extraction de pierre, le ripage
  • Pousser des décapeuses (scraper)
  • La démolition des maçonneries

Ces usages sont très courants dans le secteur des travaux publics, cependant le bulldozer peut aussi réaliser efficacement d’autres types de travaux comme le déneigement ou le déblayage de zones encombrées. Enfin, équipé d’un blindage, il peut avoir un usage militaire : pour déminer des terrains, démolir des obstacles et déblayer les décombres afin d’ouvrir des itinéraires.          

Les caractéristiques techniques du bulldozer                      

Il existe deux types de bulldozers :    

  • Les bulldozers à pneus qui offrent une mobilité accrue et donc une plus grande polyvalence. Contrairement aux engins chenillés, ils peuvent circuler sur route.
  • Les bulldozers à chenilles, qui permettent d’avoir une meilleure adhérence sur des terrains meubles grâce à leur plus grande surface de contact avec le sol.

Les bulldozers à chenilles sont sensiblement plus légers que ceux à pneus mais leur poids reste très massif : à partir de 5 tonnes pour les plus petits modèles (les calfdozers) et jusqu’à 100 tonnes pour les modèles les plus puissants. La gamme de moteurs qui équipe ces engins est comprise entre 25 et 1 000 chevaux. Ces caractéristiques confèrent au bulldozer son identité tant reconnue, celle d’un engin efficient auquel rien ne résiste.         

L’équipement avant d’un bulldozer est une lame qui mesure de 1,80 m à 6 m, soit de la même largeur que l’engin. Plusieurs types de lames peuvent équiper l’engin (qui aura alors une autre appellation) de manière à effectuer différentes sortes de travaux. Ainsi, on parlera de tiltdozer lorsqu’il est équipé d’une lame s'inclinant sur un plan vertical, de tipdozer lorsque l’on peut faire varier l’angle d’attaque de la lame et d’angledozer pour les lames qui s’orientent horizontalement. Il existe aussi des lames de pousse amorties, ainsi que des lames spéciales pour le déboisement.

Les équipements arrière sont généralement optionnels mais augmentent grandement la polyvalence de l’engin. Il peut s’agir de la défonceuse (ripper), qui est munie d’une ou de plusieurs dents (il est alors appelé scarificateur) et permet de faire du ripage. Le treuil, quant à lui, sert à tracter de lourdes charges

L’importance primordiale des consignes de sécurité

Le bulldozer est un engin imposant, et il convient de suivre un protocole précis de manière à veiller au respect des consignes de sécurité. À cet égard, la formation CACES R 372m de catégorie 3 apporte aux conducteurs de bulldozers toutes les connaissances nécessaires à la conduite en sécurité. Travail en pente, en zone humide ou encombrée, le maniement du bulldozer peut s’avérer délicat. La vigilance est de mise lors de l’utilisation du ripper, où le conducteur doit surveiller l’avant et l’arrière de l’engin, ou encore avec un bulldozer à pneus qui présente une moins bonne adhérence que les chenilles. Des gestes simples tels que le bouclage de la ceinture de sécurité, le port d’un casque antibruit (les décibels sont importants à l’intérieur de la cabine), ou le port de lunettes de soleil dans le cas de travaux sur un terrain clair, sont indispensables.

Les principaux constructeurs de bulldozers

Le constructeur de bulldozers le plus emblématique est très certainement Caterpillar. Constructeur de bulldozers oversized comme le fameux Caterpillar D11 et fournisseur de l’armée américaine, Caterpillar jouit aujourd’hui d’une renommée indiscutable.

D’autres marques se sont distinguées avec des modèles innovants et occupent aujourd’hui une part importante du marché, il s’agit de Liebherr qui produit des engins toujours plus efficients, tel que le PR 766 et Komatsu, groupe Japonais ayant commercialisé le plus gros bulldozer du monde, le D 575 pesant plus de 152 tonnes pour une puissance de 1 150 ch.

New Holland, Shantui, Fiat, ou encore Case sont d’autres constructeurs de bulldozers et d’équipements ayant prouvé leur fiabilité.

Évolution et innovation technique du bulldozer

Au fil des années, les bulldozers ont largement évolué et bénéficié du progrès technologique. Leurs normes de sécurité ont été revues à la hausse ainsi que leurs performances. Tout comme bon nombre de véhicules, ils sont aujourd’hui économes en énergie, réduisent leur impact environnemental, tout en gardant une puissance inégalée.

Le bulldozer est un engin complexe et beaucoup de ses caractéristiques sont soumises à l’innovation. Ainsi, les chenilles à train déformables permettent déjà une adhérence exceptionnelle et les systèmes de vérins hydrauliques sont plus robustes que jamais. Les nouvelles technologies apportent aussi un grand progrès avec l’automatisation des bulldozers, équipés de capteurs de pente, de calculateur de dénivellation et d’orientation, le travail peut se réaliser au millimètre près, plus rapidement et avec une efficacité redoutable.

Nous sommes encore loin de la robotisation, mais qui sait ? Peut-être demain verrons-nous des bulldozers et autres engins travailler de façon autonome ? Il est bien trop tôt pour l’affirmer, cependant il est certain que des améliorations et innovations sont encore à venir.

 

 

 Crédit photo : Designed by sxc / Freepik

 

 

Annonces correspondantes

Commentaires

L'actu en continu

Veuillez patienter...