Économie & Réglementation

Les perspectives du marché de la construction en Europe

22/03/2017 16:21:04
ECI - le 22/03/2017 16:21:04 - Par
Économie & Réglementation

En 2016, l’Europe a connu une légère progression du secteur du BTP, emmenant dans son sillage une augmentation des ventes d’engins de travaux publics. Selon l’organisme Euroconstruct, les chiffres du marché de la construction devraient poursuivre leur progression durant l’année 2017. Pour le reste du monde, les pays émergents continuent leur percée en prenant une part conséquente du marché du bâtiment et des travaux publics.

Les perspectives du marché de la construction en Europe

Vision globale du secteur des travaux publics en Europe

En 2016, le marché du BTP a progressé de 2% selon le bureau d’études Euroconstruct.

C’est la construction résidentielle qui est le principal moteur de cette croissance. En effet durant l’année 2016, ce segment de marché a progressé de 7%. Quant au marché de la construction non-résidentielle, Euroconstruct prévoit une reprise progressive : chiffres : + 1,5% pour 2017-2018 et +1,8% pour 2018-2019.

Enfin, pour les travaux de génie civil, la baisse représente 1% sur 2016. Cependant l’activité devrait reprendre en 2017 avec une hausse de 1,8% dans plusieurs pays d’Europe grâce à une nouvelle série d'investissements des fonds structurels de l’UE notamment dans les pays de l’Est. Les travaux de génie civil en Europe devraient poursuivre une tendance positive en 2018 avec une augmentation de 2,9% et de 3,2% en 2019.

L’évolution du BTP dépend de la situation géopolitique européenne. Malgré le Brexit et plusieurs élections en cours dans l’UE, Euroconstruct n’est pas alarmiste sur la situation du secteur. La croissance prévue pour 2018 et 2019 se situe entre 2,1% et 2,2% en Europe.

Quelles évolutions pour la vente des engins de TP ?

Selon l’organisme d’études de marché des matériels de construction Off-Highway Research, les ventes vont rester plutôt stables en Europe en 2017. La perspective de ventes des engins de TP est d’environ 130 695 unités en Europe entre 2015 et 2019.

D’ici 2019, le Royaume Uni pourrait détenir 22% des ventes, la France 19% l’Espagne 3%, l’Italie 11% et l’Allemagne 22%. Au niveau de la typologie des matériels, la mini-pelle qui est déjà un des engins les plus vendus représentera 36% des ventes en 2019. Les pelles sur chenilles et les chariots télescopiques tiendront 18% des ventes et les chargeuses sur pneus 15%. Enfin, les pelles sur pneus représenteront 5% des ventes et les tractopelles et chargeuses compactes seulement 2%. 

Le marché de la construction en France : en progression grâce aux logements

La France bénéficie d’exonérations fiscales applicables aux investisseurs immobiliers ce qui favorise la reprise actuelle. De plus des aides financières sont accordées aux acheteurs d’une première habitation et les taux d’intérêt sont toujours relativement bas. Néanmoins le taux de faillite dans la construction reste élevé par rapport aux autres activités françaises et le pouvoir d’achat des français qui reste limité. 
Selon la FFB (Fédération Française du Bâtiment), en France, après huit ans de difficultés, le secteur du bâtiment et des travaux publics est de nouveau en progression avec +1,9% en 2016. Cette hausse est principalement due à l’augmentation de 7,4% du segment de la construction de logements.

En 2017, l’activité de construction devrait croître de 3,4% surtout grâce à une hausse de construction des logements et des bâtiments commerciaux. Cette progression reste toutefois limitée car l’activité dans le segment des bâtiments publics est toujours faible à cause des contraintes budgétaires.

En cette période électorale les décisions et les évolutions du marché restent en suspens. En réalité, il faudra attendre mai 2017 pour se prononcer avec plus de précisions sur l'avenir du secteur avec l'élection du nouveau Président de la République.

 

Production de la construction en France (taux d'évolution annuel en %) 

 

Le marché du BTP connait des difficultés en Italie

Déjà en 2016, le PIB italien n’a crû que de 0,8% et les investissements dans le secteur de la construction n’ont augmenté que de 0,3% mais devraient diminuer en 2017 de 1,2% globalement.

Pour le segment résidentiel, même si la croissance reprend doucement, le pays n’a toujours pas retrouvé son niveau d’avant crise (avant 2008). Par exemple, les prêts bancaires à l’achat au logement sont passés de 30 milliards d’euros en 2007 à moins de 8 milliards d’euros en 2015 pour l’achat de logements. Dans le pays, le taux de faillite des entreprises de construction reste toujours élevé et de nombreuses entreprises sont endettées. Dans le secteur résidentiel, les investissements devraient diminuer de 3% en 2017.

Le même constat est fait dans la construction non résidentielle, où les prêts bancaires sont passés de 20 milliards d’euros en 2007 à 10 milliards d’euros en 2015. Les investissements de l’état italien dans le secteur des travaux publics devraient diminuer de 3,6%.

En 2017, la croissance du PIB s’annonce plutôt faible (+0,7%) et les investissements dans la construction vont globalement diminuer. Seules les grandes entreprises dont les prestations sont diversifiées et spécialisées dans l’export (essentiellement en Afrique et au Moyen Orient) devraient avoir de bons résultats. 

 

Production de la construction en Italie (taux d'évolution annuel en %) 

 

Une accélération du marché de la construction en Allemagne

En 2016, l’Allemagne enregistre de grandes performances dues au rebond de la construction de logements.

Selon la BVE, l’association allemande des professionnels de la construction de logements, le chiffre d’affaires affiche une hausse de 5% en 2016 (soit plus de 12 milliards d’euros). En 2017, le taux de logements neufs devrait encore augmenté stimulé par l’afflux de réfugiés et de demandeurs d’asile qui arrivent sur le territoire et par les faibles taux d’intérêt. En ce qui concerne la construction de bâtiments publics l’augmentation devrait être de l’ordre de 5% grâce à des investissements plus élevés dans les infrastructures. Par ailleurs, la construction de bâtiments commerciaux, devraient croître de 3%.

Globalement, le secteur de la construction en Allemagne se porte bien et la croissance devrait s’accélérer au cours de la première partie de 2017. Cependant, un problème persiste en Allemagne, celui du mauvais comportement de paiement des acheteurs publics. L’activité dans le secteur du BTP en Allemagne n’a jamais atteint de nouveau son niveau des années 90. Depuis cette période, la part du secteur TP dans l’économie nationale a décliné d’environ 3%.

 

Production de la construction en Allemagne (taux d'évolution annuel en %) 

 

Une reprise dans la construction résidentielle et commerciale en Espagne

En Espagne, l’année 2016 a connu un rebond avec un taux de croissance du secteur des TP de 3%. Ce sursaut est attribué à la reprise économique du pays qui a été amorcée en 2016. La baisse des prix des matières premières est un des points essentiels du redressement actuel du BTP en Espagne. Cette reprise a débuté à un niveau très bas suite à la crise de 2008. De plus, la concurrence dans le milieu a baissé ce qui a permis de relancer également le marché.

En 2016, les marges sont restées stables et devraient le rester en 2017. Précisons qu’en Espagne, les entreprises de construction dépendent beaucoup du financement des banques.

En 2017, la construction devrait progresser d’environ 3%. Essentiellement dans la construction résidentielle et commerciale. A l’inverse, la construction publique et l’ingénierie civile restera limitée.

 

Production de la construction en Espagne (taux d'évolution annuel en %) 

 

Un secteur du BTP mitigé en fonction des segments aux Pays-Bas

Tout comme l’économie globale du pays, le secteur de la construction a continué de croître en 2016. La construction représente 4,9% de l’économie globale du pays. Cette progression profite à la fois au secteur des TP, tout comme au secteur des matériaux de construction et de l’ingénierie.

C’est à partir de 2015 que cette croissance s’est amorcée dans le secteur résidentiel. Les entreprises spécialisées dans la construction de logement s’attendent à une hausse de leur recette durant l’année 2017. La progression dans la construction des logements devrait se poursuivre doucement mais à des niveaux inférieurs à la crise de 2008.

En revanche les secteurs non résidentiels et de construction de réseaux de services publics ont eu une croissance plus modeste. En 2016, ces secteurs dont la croissance est faible ont connu une augmentation de la demande et la production a crû de 13,4% par rapport à 2015. Evidemment, la demande dans la construction des bâtiments destinés aux services publics varient beaucoup d’une région à l’autre. Par exemple, la ville d’Amsterdam a plus de besoins en termes de bureaux, d’hôtels ou de magasins qu’au sein des localités plus reculées des grandes villes.

Par ailleurs, entre 2015 et 2016, la construction des routes, des tunnels et des voies ferrées ont connu un déclin de 5,8%. Les entreprises de construction hollandaises font face à une forte concurrence. C’est pourquoi, elles ont entamé une guerre des prix entraînant une pression sur leurs marges. Cependant, la politique des banques en matière de prêts aux entreprises spécialisées dans la construction s’est assouplie.

 

Production de la construction aux Pays-Bas (taux d'évolution annuel en %) 

 

Les investissements européens relancent la construction en Pologne

Le secteur de la construction a été en difficulté durant plusieurs années mais se redresse progressivement depuis 2014. Une véritable amélioration du marché est constatée en Pologne depuis l’hiver 2013/2014 plutôt doux qui a permis aux entreprises de respecter leurs délais. En 2016, on constate un net repli des faillites des entreprises de construction et les premiers effets des investissements européens.

C’est essentiellement le marché du logement qui a pu redresser le secteur. Par ailleurs, les taux d’intérêt bas et la hausse de la demande ont joué un rôle important dans cette reprise. De plus, l’état polonais alloue des aides publiques aux jeunes adultes désireux d’acquérir un logement avec un emprunt hypothécaire. Précisons qu’en Pologne, la construction de logement ne représente qu’une petite partie du secteur de la construction.

En ce qui concerne l’avenir, ce pays est le premier bénéficiaire des fonds européens du nouveau budget de l’UE entre 2014 et 2020. Ce financement a pu améliorer les perspectives des entreprises spécialisées dans les travaux d’infrastructures et continuera de le faire en 2017.

 

Production de la construction en Pologne (taux d'évolution annuel en %)

 

De jolies perspectives d’évolution dans la construction en 2017 au Portugal

En 2016, le secteur de la construction au Portugal a chuté de 3,3%. Début 2017, après 15 ans de baisse, ce dernier semble reprendre de la vigueur avec une progression prévue de 2,6%.

Une croissance de 3% dans le segment de la construction résidentielle est attendue. Dans la construction non-résidentielle, le pays attend une hausse de 3,1%. La construction de bâtiments publics devrait bénéficier d’une augmentation des investissements.

En 2017, le secteur du génie civil devrait augmenter de 2%. Ce segment est le moins dynamique de la construction mais progresse néanmoins. Notons que la construction d’un nouvel aéroport est prévue sur la base aérienne de Montijo, dans l’objectif de désengorger celui de Lisbonne. Les travaux devraient débutés en 2019 et se terminer en 2021.

 

Production de la construction au Portugal (taux d'évolution annuel en %)

Le BTP mondial à l’horizon 2025

Selon une étude d’Oxford Economics, le marché global de la construction devrait croître de 70% d’ici 2025, il passerait de 8 700 milliards de dollars à 15 000 milliards. Ce sont essentiellement les pays émergents qui feront la différence, comme le Nigeria avec un taux de croissance annuel de 9%. Par ailleurs, le marché indonésien du BTP croit chaque année de 6 à 7%, il est ainsi passé du 10ème au 5ème rang mondial. La Chine représente déjà 18% du marché mondial et pourrait en représenter 26% d’ici 10 ans. L’étude précise également que la Chine, les Etats-Unis et l’Inde représenteront à eux trois 60% des 6 300 milliards de dollars de progression prévus.

Certains facteurs pourraient cependant affecter le marché du bâtiment et des travaux publics sur le long terme. Par exemple, le ralentissement de la croissance chinoise, les incertitudes des Etats-Unis suite aux dernières élections et les taux d’intérêt qui risquent d’augmenter rendent les experts moins optimistes pour ces pays.

 

Commentaires

L'actu en continu

Veuillez patienter...