Entreprises BTP & Chantiers

Top 20 des chantiers les plus impressionnants de 2015

ECI - le 31/12/2015 11:04:08 - Par
Entreprises BTP & Chantiers

Europe-TP.com livre son classement des chantiers qui ont marqué l'année ! De Hong Kong à Dubaï, en passant par la France, retrouvez les travaux de construction les plus impressionnants de 2015.

Top 20 des chantiers les plus impressionnants de 2015

Entre tunnels, barrages, lieux culturels et lignes à grande vitesse, découvrez tout un éventail de chantiers colossaux. Europe-TP.com, vous propose son Top 20 des sites les plus spectaculaires.

N°20. La Philharmonie de Paris – France

© Yves Chanoit

© Yves Chanoit

Les travaux de construction du nouveau bâtiment de la Philharmonie de Paris (auparavant Cité de la Musique) ont débuté en avril 2009. Imaginé par l’architecte Jean Nouvel, Philharmonie 1 abrite une grande salle de concert, plusieurs salles de répétition et des espaces réservés aux expositions temporaires. Philharmonie 2 (ou Cité de la Musique) comprend le Musée de la Musique, une médiathèque, un amphithéâtre et plusieurs salles de concert. Les bâtiments au cœur du parc de la Villette à Paris deviennent la résidence permanente de l’Orchestre de Paris, qui a inauguré la grande salle de concert le 14 janvier 2015.

N°19. Le Louvre d’Abu Dhabi – Arabie Saoudite

© Louvre Abu Dhabi

© Louvre Abu Dhabi

Un accord culturel sans précédent a été signé entre la France et l’Arabie Saoudite. 900 œuvres au total seront prêtées par des musées français au Royaume qui a fait construire son propre musée du Louvre sur l’île de Saadiyat à Abu Dhabi. En 2009, une plateforme provisoire en mer a été bâtie pour que l’ensemble des travaux se réalise dans un environnement sec : 4 000 pieux en acier et béton armé dont été installés pour servir de base à l’édifice. C’est en 2013 que la construction du bâtiment en lui-même débute. Dessiné par l’architecte Jean Nouvel, il mesure 64 000 m² et est terminé par un dôme de 180 m de diamètre posé sur quatre piliers. Il est composé de structures en forme d’étoiles en aluminium et acier inoxydable. La plus grande d’entre elles pèse une tonne et fait 13m de diamètre. Les travaux de construction du Louvre d’Abu Dhabi se sont achevés en 2015, mais l’inauguration du musée n’est envisagée que pour fin 2016.

N°18. Tunnel Tuen Mun-Check Lap Kok – Hong Kong, Chine

© Bouygues Construction

© Bouygues Construction

Le tunnel de Tuen Mun-Chek Lap Kok passera sous la Rivière des perles et reliera l’île de Lantau à l’aéroport international de Hong Kong. Le chantier a officiellement débuté en mai 2015 lors de la livraison du plus grand tunnelier au monde, conçu spécialement pour l’occasion. Avec ses 17,6m de diamètre, l’engin permettra de forer le tunnel, long de 4,2km, à 50 mètres de profondeur sous le niveau de la rivière. Les travaux rassemblent jusqu’à 800 personnes dont des plongeurs pour qui un sas de décompression a été construit (la pression dans le tunnel étant supérieure à 5 bars).

N°17. Métro de Riyad – Arabie Saoudite

© BACS

© BACS

La capitale de l’Arabie Saoudite veut ajouter 2 nouvelles lignes à son réseau de métro qui en compte déjà 4. La ligne 1, qui s’étendra sur 38 km du nord au sud de Riyad, sera composée de 22 stations souterraines dont 4 avec possibilité de correspondance avec les autres lignes. La ligne 2 traversera la ville d’est en ouest. Les stations ambitionnent d’obtenir la certification LEED (Leadership, Energy and Environmental Design) : grâce au climat chaud du pays, elles vont être alimentées en énergie solaire. La construction des lignes a débuté en 2014 et doit s’achever en 2018.

N°16. Hexagone Balard – Paris, France

© Gullhem Vellut

© Gullhem Vellut

Le Nouveau Ministère de la Défense français ou l’Hexagone Balard (en référence au Pentagone américain) est un site ultra sécurisé livré après trois ans de travaux (2012-2015). Le chantier a mobilisé 13 000 personnes et jusqu’à 2 500 d’entre elles ont été présentes sur le site en même temps. Le Ministère réunit dans le quartier Balard, (15ème arrondissement de Paris), les états-majors des trois armées (Marine, Terre et Air) ainsi que les services centraux du ministère, soit 9 300 agents sur une surface de 320 000 m².

N°15. Barrage Grand Inga – République Démocratique du Congo

© Radio Okapi : Barrage Inga 1

© Radio Okapi : Barrage Inga 1

Le barrage Grand Inga a pour ambition de devenir le plus grand barrage hydroélectrique du monde. Bâti sur le fleuve Congo, il alimenterait la moitié du continent africain de l’Afrique du Sud à l’Egypte, en passant par le Nigeria (soit 500 millions de foyers). 15 000 kilomètres de lignes de transport électrique devront donc être construites pour distribuer les 40 000 mégawatts que produira la centrale. Le projet s’articule autour de plusieurs phases : la première, qui a débuté en octobre 2015, consiste à construire un petit barrage (Inga 3) qui aura une capacité de production de 4 800 MW pour approvisionner toute la République Démocratique du Congo et l’Afrique du Sud. La deuxième phase sera de réhabiliter les deux premières centrales Inga 1 et Inga 2, bâties respectivement en 1972 et 1982 qui sont en deçà de leurs capacités de production prévues. La troisième étape sera le chantier du barrage Grand Inga.

N°14. Pont du Bouregreg – Région de Rabat, Maroc

© Cityscape

© Cityscape

Le pont qui surplombe le fleuve Bouregreg au Maroc est le plus grand du Monde Arabe et d’Afrique. Il est long de 950 mètres et sera intégré à l’autoroute Rabat-Salé (41,5 kms). L’axe sera emprunté par 20 000 véhicules par jour. Le viaduc est composé de deux parties : 750 mètres sont haubanés (20 paires de haubans et 2 pylônes de 200 mètres de hauteur) et 200 mètres sont composés de 5 travées. Le tablier du pont comporte trois voies dans chaque sens de circulation. Les travaux se sont déroulés d’avril 2011 à juin 2015 et ont mobilisé 200 personnes. Le pont n’est pas encore ouvert à la circulation, il le sera lors de l’inauguration de l’axe Rabat-Salé en 2016.

N°13. Ile Eko Atlantic – Lagos, Nigeria

© Eko Atlantic

© Eko Atlantic

A Lagos, la plus grande ville du Nigeria, deux entrepreneurs se sont lancé le défi de créer la « Dubaï de l’Afrique », pour lutter contre l’érosion côtière qui retire 10 mètres de côtes par an. Eko Atlantic sera une île artificielle d’une superficie de 25km². Lancée en 2007, la première phase de sa construction prendra fin en 2016. Jusqu’à 82 000 tonnes de granulats sont utilisées chaque jour ainsi que 140 millions de tonnes de sable. Un mur de soutènement a dû être bâti pour faire office de brise lame contre les vagues puissantes. L’île a pour objectif de devenir un nouveau quartier des affaires écologique et d’accueillir 250 000 habitants et 150 000 travailleurs. 3 000 bâtiments (tours, bureaux modernes, centres commerciaux, restaurants) ainsi que des espaces verts, chutes d’eau et lacs artificiels sont à construire. Néanmoins, 6 km² seront mis en vente pour les entrepreneurs.

N°12. Tunnel Eurasia – Istanbul, Turquie

© AvrasyaTüneli

© AvrasyaTüneli

La ville d’Istanbul a pour ambition de relier le continent européen au continent asiatique par un tunnel qui passera sous le détroit du Bosphore. Intégré à l’autoroute reliant Kazlıçeşme (côté européen) à Göztepe (côté asiatique) longue de 14,6 km, l’Eurasia Tunnel mesurera 5,4 km et sera construit sur deux étages. Il sera accessible par deux autres autoroutes qui seront élargies pour l’occasion (elles passeront de 2x3 voies à 2x4 voies), le but ici étant de désengorger le trafic d’Istanbul. Ainsi, le temps de route pour traverser le détroit passera d’1h40 à 15 minutes. Le chantier a débuté lors d’une cérémonie en avril 2014 et le tunnel devrait être ouvert à la circulation à la fin 2016.

N°11. Stade Matmut-Atlantique – Bordeaux, France

© Matmut Atlantique

© Matmut Atlantique

Les travaux du Nouveau Stade de Bordeaux ont débuté en novembre 2012 et se sont achevés en juin 2015. Construit pour accueillir certains matchs de l’UEFA Euro 2016 organisé par la France, il peut accueillir 42 000 personnes en configuration sport et jusqu’à 45 000 en configuration concert. Le stade est respectueux de l’environnement : des panneaux photovoltaïques ont été posés ainsi qu’un système de récupération de l’eau fluviale pour arroser la pelouse. Cette dernière est également hybride : faite en substrat synthétique, elle permet l’alternance entre le football et le rugby (qui nécessite une pelouse plus entretenue car plus malmenée pendant les matchs). Le Nouveau Stade de Bordeaux est également le premier stade connecté de France, équipé de la Wi-Fi en haute résolution.

N°10. Tunnels ferroviaires Hallandsås – Région de Skåne, Suède

© Vinci

© Vinci

Les tunnels Hallandsås sont les plus longs de Suède et ont nécessité 10 ans de travaux (2005-2015). La montagne du Sud-Ouest de la Suède (pourtant jugée au départ comme imperçable) abrite les deux tunnels ferroviaires longs de 5,5 km chacun et avec un diamètre intérieur de 9 mètres environ. L’objectif du chantier est de faire passer la ligne de trains Malmö-Göteborg mise en service en décembre 2015. Grâce aux tunnels, 24 trains pourront circuler par jour (contre 4 avant) et le trafic de trains de marchandises va doubler.

N°9. Projet Toshka ou « Nouvelle Vallée » – Egypte

© Jerome Bon

© Jerome Bon

L’Egypte fait face à un problème majeur : 90% de sa population est concentrée dans le delta du Nil où les terres sont naturellement irriguées. De ce fait, depuis 1999, le gouvernement veut créer des zones « à vivre » (226 800 hectares) dans la Vallée du Sud qui se trouve dans le désert Libyque : une Nouvelle Vallée (en référence à la Vallée du Nil). L’eau du fleuve est pompée (5 milliards de mètres cube par an) et déversée dans le canal Cheikh Sayed qui irrigue les terres sur 72 kilomètres vers le nord du pays. Aussi, une station de pompage a été installée sur le nord du lac Nasser (au sud du Nil) en mars 2005. Ses 24 pompes déchargent 25 millions de mètres cube d’eau par jour dans le canal Cheikh Sayed, dont le lit est fait en sable renforcé avec du ciment. Composé de deux segments en forme de U, il comporte une pente de 15 cm par kilomètre qui décroît en 8cm. La livraison du projet est attendue pour 2017.

N°8. Ligne très haute tension France/Espagne – Baïxas, France et Santa Llogaia, Espagne

© RTE

© RTE

Le projet d’interconnexion électrique entre la France et l’Espagne avait été gelé dans les années 80 par des opposants à une ligne aérienne. Ce n’est qu’en 2012 que le chantier d’autoroute électrique souterraine entre les deux pays débute. La ligne électrique à très haute tension (THT) Baïxas/Santa Llogaia est la plus longue et la plus puissante au monde. En effet, 2 000 mégawatts soit 320 000 volts sont transportés sur 65 km dont 8,5 km dans un tunnel creusé spécialement dans les Pyrénées pour l’occasion. L’enfouissement de la ligne permet au massif montagneux de ne pas être dénaturé par des pylônes hauts de 60 mètres. La ligne suit la LGV Perpignan-Figueres et l’autoroute qui mène à Barcelone. C’est aussi la première fois qu’une ligne d’interconnexion entre deux pays utilise la technologie de station de conversion. La station située du côté français à Baïxas transforme le courant alternatif en courant continu. La ligne a été inaugurée en février 2015.

N°7. Elargissement du canal de Panama – Panama

© Canal de Panamá

© Canal de Panamá

L’élargissement du canal de Panama a pour but de s’adapter au trafic maritime actuel. En effet, il voit passer 5% du trafic maritime mondial et les travaux d’agrandissement permettront d’éviter la saturation du canal. Ils ont débuté en 2007, et en juin 2015 deux nouvelles écluses côtés Atlantique et Pacifique ont été mises en eau. Elles mesurent 427 mètres de long sur 55 mètres de large (les anciennes mesuraient 305m sur 33m). Grâce à son élargissement, le canal pourra faire passer des navires transportant jusqu’à 14 000 conteneurs (contre 5 000 à l’heure actuelle).

N°6. Tunnel ferroviaire du Saint Gothard – Alpes, Suisse

© Wikimedia

© Wikimedia

Le tunnel ferroviaire du Saint Gothard sera le plus long et le plus profond du monde. Il traverse la montagne sur 57 kilomètres de longueur à 2 500 mètres de la surface. Il permet de relier les villes suisses de Lugano et d’Erstfeld et à plus grande échelle la Suisse et l’Italie. Ainsi, le trajet en train de Zurich à Milan ne prendra plus que 2h40 contre 3h40 aujourd’hui. 2 600 personnes ont contribué à ce chantier compliqué dont la phase la plus difficile a été la percée du tunnel. Ce dernier doit désormais être climatisé pour pouvoir maintenir une température de 28°C toute l’année (la température naturelle étant de 48°C). Le tunnel sera inauguré le 1er juin 2016 après 17 ans de travaux.

N°5. Système d’approvisionnement en eau d’Escondida – Désert d’Atacama, Chili

© Black&Veatch

© Black&Veatch

La mine de cuivre à ciel ouvert d’Escondida dans le désert d’Atacama au Chili est la plus grande et la plus haute du monde. La Cordillère des Andes, connue pour son aridité, ne permet pas une extraction du minerai optimale (qui nécessite beaucoup d’eau). C’est pourquoi le projet d’approvisionnement en eau, lancé en 2013, est né. Une usine de désalinisation va être bâtie au port de Caleta Coloso. Elle pompera l’eau dans l’océan Pacifique à 20 mètres de profondeur. Ensuite, l’eau dessalée sera transférée vers le réservoir de la mine par le biais de deux pipelines de 180 km de long et 1,07 mètre de diamètre. Quatre pompes à haute pression achemineront l’eau jusqu’à la mine se trouvant à 3 200 mètres d’altitude.

N°4. Kingdom Tower – Djeddah, Arabie Saoudite

© Jeddah Economic Company

© Jeddah Economic Company

Le record de la plus haute tour au monde était détenu par la Tour Burj Khalifa à Dubaï (828m). Aujourd’hui, à Djeddah (en Arabie Saoudite), le prince Al-Walid relève le défi de bâtir un gratte-ciel d’un kilomètre de haut à usage mixte. En effet, la tour comprendra un hôtel et des appartements (pour certains meublés) de luxe, un grand centre commercial, le plus haut observatoire au monde ainsi qu’une plateforme pour hélicoptère au 157ème étage. Sa construction a débuté en mai 2014 et doit se finir en 2018. Afin de résister aux vents et à la chaleur, la tour centrale sera soutenue par deux tours latérales plus petites. Au sol, la superficie du terrain mesure 25 hectares alors que le bâtiment comptera 530 000 m², 275 étages et 59 ascenseurs (qui parcourront 10 mètres par seconde).

N°3. Pont de Hong-Kong – Macao, Chine

© Bouygues Construction

© Bouygues Construction

Depuis 2009, la Chine construit un pont de 40 kilomètres afin de pouvoir relier ses deux régions administratives spéciales Hong Kong et Macao entre elles, mais aussi à la ville de Zhuhai au Sud-Est de la Chine. L’ouvrage permettra de relier les deux régions en 45 minutes au lieu des 4 heures qu’il faut actuellement pour contourner le delta de la Rivières des Perles. A partir de 2016, le pont sera emprunté par 14 000 véhicules par jour grâce à une route en 2x3 voies. Ce chantier est souvent perturbé par plusieurs facteurs : il se trouve au milieu d’un trafic maritime intense et entre deux aéroports internationaux (Hong Kong et Zhuhai). Aussi, le pont doit répondre à des normes antisismiques très strictes puisque la région est sujette aux tremblements de terre. Ainsi, les ouvriers ont dû creuser sous le niveau de la rivière jusqu’à 180 mètres pour poser les piles (comparé aux 75 mètres moyens).

N°2. Enceinte de confinement – Tchernobyl, Ukraine

© Novarka

© Novarka

Le projet de construction d’un « sarcophage » autour du réacteur accidenté, responsable de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986, réunit quatre grandes entreprises de BTP : Bouygues Construction (FR), Vinci (FR), Hochtief (DE), Nukem (DE-GB). En effet, sur 200 tonnes de combustibles, 90% sont encore présents dans le réacteur. Pour permettre son démantèlement tout en protégeant le personnel des émissions radioactives, les quatre firmes vont assembler une arche en deux parties au-dessus du réacteur, qui aura une durée de vie de 100 ans. La structure pèse plus de 30 000 tonnes, est haute de 110 mètres et doit être assemblée au millimètre près. Ce chantier mobilisera 2 800 personnes jusqu’en 2017.

N°1. Ligne à Grande Vitesse Sud-Europe-Atlantique -  Tours/Bordeaux, France

© LISEA

© LISEA

La construction de la Ligne à Grande Vitesse qui relie Bordeaux à Tours est le plus grand chantier de France et d’Europe continentale. Avant le début du chantier en mai 2012, 50 campagnes d’archéologie préventive ont été réalisées sur 3 000 hectares afin de ne pas endommager le patrimoine des régions traversées. Parmi les actions de prévention, la société responsable du chantier s’engage à reboiser l’équivalent des surfaces défrichées au cours des travaux. Aussi, 800 ouvrages de continuité écologique seront construits pour permettre aux animaux sauvages de traverser la voie ferrée. Dans la même idée de préservation de l’environnement, un million de plants de végétation vont être intégrés aux abords de la ligne pour ne pas dénaturer le paysage. Le chantier de terrassement s’est étalé sur 380 kilomètres afin de pouvoir installer la voie ferrée dont 40 kilomètres de raccordements vers le réseau ferré classique. Au cours des 38 mois de travail, jusqu’à 8 500 personnes ont été réunies sur le chantier. A terme, 500 ouvrages d’art et 24 viaducs enjamberont la voie. La phase de terrassement est à présent achevée, il ne reste plus qu’à installer l’équipement ferroviaire avant l’ouverture de la ligne en juillet 2017. Elle permettra de relier Paris à Bordeaux en 2h05 et prévoit d’accueillir plus de 18 millions de visiteurs par an.

 

Annonces correspondantes

Commentaires

L'actu en continu

Veuillez patienter...